Bilan

Le personnel de l'ONU à Genève en grève vendredi

Le personnel de l'ONU à Genève a voté à 89,4% en faveur d'un mouvement de grève pour protester contre des coupes salariales.

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, qui tient actuellement sa session annuelle, va par exemple interrompre ses travaux pour la journée.

Crédits: keystone

Le personnel de l'ONU à Genève sera en grève vendredi, après avoir voté en faveur de ce mouvement à 89,4%, afin de protester contre des coupes salariales, a annoncé jeudi un responsable syndical.

Un total de 1.163 personnes a participé au vote et 1.040 ont voté en faveur de cette grève, qui survient après un premier arrêt de travail de deux heures organisé le 26 février, a indiqué à l'AFP Ian Richards, responsable du conseil de coordination des syndicats et associations du personnel de l'ONU à Genève.

"Le résultat de ce vote, en faveur de la grève à une écrasante majorité, montre combien les personnels de l'ONU ont perdu confiance dans la manière dont leurs conditions de travail, que ce soit à Genève ou sur le terrain, sont définies par leur employeur", a estimé ce responsable.

Le taux de participation à la grève sur un personnel comptant environ 9.500 employés à Genève est encore incertain, mais le mouvement va perturber vendredi le fonctionnement de l'institution.

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, qui tient actuellement sa session annuelle, va par exemple interrompre ses travaux pour la journée, a affirmé Rolando Gomez, porte-parole du Conseil à l'AFP. 

L'arrêt de travail de deux heures du 26 février avait déjà contraint le Conseil à retarder des discussions et avait perturbé le fonctionnement de la Conférence sur le désarmement.

Si la direction de l'ONU à Genève entend "l'insatisfaction de nombreux membres du personnel en raison de récents changements de leurs conditions de travail" et reconnait leur liberté de rassemblement, a expliqué à l'AFP Alessandra Vellucci, porte-parole de l'ONU, les règles de l'institution n'offrent "pas de base pour autoriser le personnel à s'absenter de son travail en raison d'un arrêt de travail ou d'une grève".

"Nous n'avons pas de connaissance précise des conséquences que cette grève va avoir sur le fonctionnement du Palais (des Nations, siège de l'ONU à Genève) mais des mesures ont été prises pour que les fonctions essentielles soient assurées", a par ailleurs souligné Mme Vellucci.

Selon M. Richards, il pourrait y avoir d'autres grèves dans les jours à venir s'il n'y a pas de réexamen des réductions salariales envisagées.

En février, le personnel a reçu des fiches de paie incluant une première réduction de 3,5%, qui doit être suivie en juin d'une autre de 5%, selon le responsable syndical.

Les employés de l'ONU sont considérés comme les fonctionnaires les mieux payés au monde, mais les coupes salariales risquent d'être durement ressenties à Genève, où le coût de la vie est élevé, soulignent les syndicats. 

Selon eux, d'autres réductions salariales ont été décrétées récemment à Bangkok (-10%) et à Tokyo (-25%).

Selon M. Richards, les employés de l'ONU à Bangkok doivent prochainement voter sur des arrêts de travail et le personnel à New York doit manifester lundi.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."