Bilan

Le Nutella, ce symbole de la mondialisation

Dans un récent rapport, l'OCDE étudie les chaînes de valeurs de la production industrielle. Et l'étude se penche sur l'exemple du Nutella, produit sur cinq continents et dont les ingrédients viennent du monde entier.
  • Le Nutella a conquis le monde depuis sa création en avril 1964. Crédits: AFP
  • L'OCDE a résumé cette mise à contribution de la planète avec une carte du monde associant ingrédients, sites de production, unités de vente, siège mondial,... Crédits: Freitext
  • La pâte à tartiner imaginée et fabriquée par le confiseur italien Ferrero s'est implantée sur les cinq continents et a été prise récemment comme exemple de l'économie mondialisée par l'OCDE. Crédits: Keystone
  • Des États-Unis à l'Australie en passant par l'Europe ou l'Amérique du Sud, le Nutella a séduit des millions de consommateurs et est produit dans neuf usines à travers la planète. Crédits: Reuters
  • Noisettes, cacao, sucre, vanille, huile de palme: les ingrédients de la pâte à tartiner sont issus de tous les continents. Crédits: AFP
  • Les neuf sites de production sont répartis sur quatre continents, surtout à proximité des marchés principaux (ici une usine en France). Crédits: AFP
  • Près de 250'000 tonnes de Nutella sortent chaque année des sites de production du groupe Ferrero. Crédits: Reuters
Il est présent sur les tables du déjeuner à travers les cinq continents. Souvent décrié, régulièrement imité, jamais égalé (dans les ventes): le Nutella est un symbole de ces marques qui traversent les épreuves et conquièrent le monde. Récemment, un bar entièrement consacré au Nutella a même été ouvert.

Mais si la célèbre pâte à tartiner du confiseur italien Ferrero est distribuée et consommée sur toute la planète, ses pots contiennent aussi une bonne partie de la Terre. C'est ce que démontre l'OCDE dans un chapitre consacré au Nutella de son rapport GlobalValueChains publié récemment.

Neuf usines et des ingrédients du monde entier

Près de 250'000 tonnes de pâte à tartiner sont produites chaque année dans neuf usines à travers le monde: cinq en Europe (France, Allemagne, Pologne, et deux en Italie), une en Russie, une en Amérique du Nord (Canada), deux en Amérique du Sud (Brésil et Argentine) et une en Australie.

Et ces sites de production reçoivent des ingrédients eux aussi issus de diverses régions du monde: noisettes de Turquie, huile de palme de Malaisie, cacao du Nigéria, sucre du Brésil et de France, Vanille de Chine et de France, sans compter le lait écrémé qui est produit dans les pays d'assise des usines de Nutella. Ou le packaging qui est lui aussi fabriqué dans les pays de production.

75 bureaux de vente et distribution

Ainsi, ce produit «imaginé par la Ferrero International SA basée en Italie est représentative de la chaîne de valeurs de l'industrie agroalimentaire», selon les auteurs du rapport de l'OCDE. Pour compléter cette identité, l'OCDE rappelle que le Nutella est distribué dans le monde entier à travers 75 bureaux de vente et de distribution.

Si le Nutella peut ainsi être vu comme un symbole de l'économie mondialisée, la logique économique n'est pas absente des implantations. La localisation des sites de production est étudiée pour coller au plus près aux principaux marchés de distribution (Europe, Amérique du Nord, Amérique du Sud et Océanie).

Par contre, aucune usine n'est implantée en Asie, peut-être, comme le suggèrent les auteurs du rapport, parce que le Nutella est moins populaire sur ce continent. A contrario, un autre produit Ferrero, le célèbre Rocher, est très demandé sur ce continent... et une usine en fabrique en Inde.
Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."