Bilan

Le nouveau président du WEF attend de Donald Trump plus de détails

Le nouveau président du Forum économique mondial Borge Brende espère à Davos un éclairage sur le cours de la politique américaine.

Le WEF est plus que jamais nécessaire, selon le président de la manifestation. 

Crédits: keystone

Le nouveau président du Forum économique mondial (WEF), Borge Brende, espère à Davos un éclairage sur le cours de la politique américaine. Le Norvégien attend du président Donald Trump qu'il en donne un aperçu détaillé.

"Nous espérons en apprendre davantage sur le cours de l'économie américaine sous sa présidence et sur ses priorités à court et à long terme", déclare Borge Brende à l'hebdomadaire alémanique SonntagsBlick. L'ex-ministre des affaires étrangères norvégien, par ailleurs ancien collaborateur du WEF, assume le rôle nouvellement créé de président du forum depuis l'automne dernier.

L'engagement du président américain permettra aux participants d'avoir une perspective directe sur les priorités de son pays, affirme-t-il encore dans un entretien à l'Agefi à paraître lundi. "Nous accueillerons le Président Trump comme tous les autres chefs d'Etats et de gouvernements ainsi que tous les autres participants de notre réunion annuelle", assure Borge Brende.

Le WEF est plus que jamais nécessaire, selon le président de la manifestation. Les entreprises et le gouvernement devraient travailler main dans la main. Il cite par exemple l'Afrique, où les investissements des entreprises sont nécessaires pour créer les emplois.

Pas la Corée du Nord

Borge Brende ne craint pas de protestations à grande échelle lors de la prochaine édition du rendez-vous grison, qui se déroulera du 22 au 26 janvier. Il se dit convaincu que les gens comprennent mieux ce que représente le forum et que le dialogue est plus important que jamais pour construire un avenir commun.

Cette fois encore, les participants de la République populaire démocratique de Corée ne seront pas présents à Davos, indique par ailleurs le président de WEF dans l'Agefi. "Néanmoins, comme la péninsule de Corée présente un risque géopolitique majeur, ce sujet fera l'objet de discussions importantes".

Outre des sessions "diplomatiques" consacrées à la péninsule de Corée ou au Venezuela, Borge Brende évoque d'autres initiatives. "Nous allons annoncer la création d'un centre de cybersécurité à Genève", fait-il savoir.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."