Bilan

Le nombre de délits économiques a battu des records en Suisse

En 2015, 91 cas de délits économiques ont été jugés par les tribunaux. Le montant total des préjudices a en revanche diminué de près de la moitié.

La somme moyenne des dommages de l'année passée se monte à 3 millions de francs. Sur les 91 cas recensés, quatre ont eu lieu dans la région lémanique pour un volume de 87,2 millions de francs.

Crédits: Keystone

Le nombre de délits économiques a atteint un niveau record l'année dernière en Suisse. Au total, 91 cas ont été jugés par les tribunaux. Le montant total des préjudices et des sommes détournées a en revanche diminué de près de la moitié.

Le volume est ainsi tombé à 280 millions de francs en 2015, alors qu'il se situait à 537,2 millions un an plus tôt pour 77 délits. Les résultats de 2014 comprenaient quelques cas particulièrement importants impliquant des dommages de plus de 100 millions de francs, révèle KPMG dans son baromètre sur la criminalité économique publié mardi.

Dans 40% des cas, les auteurs des délits étaient soit des salariés, soit des cadres dirigeants. Et depuis quelques années, les auteurs de l'étude observent un glissement des fraudeurs qui sont de moins en moins des cadres et de plus en plus des salariés.

Ce qui montre que les entreprises courent encore un risque important d'être victimes de groupes d'acteurs internes, commente Philippe Fleury, responsable Forensic de KPMG Suisse cité dans le communiqué.

Mesures de prévention

L'opinion publique est néanmoins davantage sensibilisée aux cas de fraude et de corruption depuis quelques années, selon KPMG. Cette prise de conscience s'est aussi étendue aux entreprises qui mettent désormais en oeuvre davantage de mesures de prévention. Les grandes entreprises ont en outre élaboré et mis en oeuvre de nouveaux codes de conduite ou programmes de dénonciation.

Les sociétés ayant renforcé leurs mesures, les fraudeurs pourraient toutefois à l'avenir se tourner vers les particuliers et les organisations caritatives ou non gouvernementales, prévient KPMG. Les personnes aisées vivant dans un rapport de dépendance sont une cible appréciée des escrocs.

KPMG cite l'exemple d'un prêtre, tuteur d'une personne atteinte d'un handicap mental, qui a pillé pendant plusieurs années le compte de sa pupille. Il a effectué plus de 400 retraits pour un montant total de 250'000 francs.

Différences régionales

La somme moyenne des dommages de l'année passée se monte à 3 millions de francs. Sur les 91 cas recensés, quatre ont eu lieu dans la région lémanique pour un volume de 87,2 millions de francs. Zurich est la région la plus touchée avec un total de 21 cas, mais avec des préjudices pour un total de 47,5 millions de francs.

Treize délits ont été enregistrés dans l'Espace Mittelland (8,9 millions de francs), 15 en Suisse centrale (61,4 millions), 17 dans la Suisse du Nord-Ouest (15,8 millions) et 19 en Suisse orientale (59,2 millions). Le Tessin compte deux cas atteignant un montant de 2 millions de francs.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."