Bilan

Le marché suisse de l'immobilier est saturé

Le marché du logement en Suisse est victime de saturation mais n'est pas en train de chuter. En Suisse romande, les prix reculent aussi bien pour les logements, que pour les PPE ou les maisons.

Le marché immobilier est "actuellement marqué par deux menaces", écrit mardi Wüest & Partner dans l'édition de son rapport Immo-Monitoring. "La force du franc laisse anticiper un affaiblissement de la croissance économique. Et la mise en application concrète de l'initiative contre l'immigration de masse reste à définir".

Crédits: Keystone

Le marché du logement en Suisse est victime de saturation mais n'est pas en train de chuter. Le cabinet de conseils Wüest & Partner ne prévoit qu'une faible hausse (+0,4%) des loyers de l'offre en 2015. En Suisse romande, les prix reculent aussi bien pour les logements, que pour les PPE ou les maisons individuelles.

Le marché immobilier est "actuellement marqué par deux menaces", écrit mardi Wüest & Partner dans l'édition de son rapport Immo-Monitoring. "La force du franc laisse anticiper un affaiblissement de la croissance économique. Et la mise en application concrète de l'initiative contre l'immigration de masse reste à définir".

Pour l'ensemble de la Suisse, les prix des logements en location ont augmenté de 1,7% entre la fin du 2e semestre 2013 et la même période de l'an dernier. Mais au printemps 2015, le marché est déjà "plus liquide" qu'à la fin de 2014. "L'offre répond de moins en moins à la demande des locataires potentiels", estime le cabinet de conseils.

Près de 27'000 nouveaux logements construits pourraient apparaître sur le marché cette année, alors que l'immigration, qui détermine fortement la demande en Suisse, ne devrait plus atteindre le niveau des années passées. Ainsi, Wüest & Partner ne s'attend qu'à une faible hausse (+0,4%) des loyers de l'offre en 2015.

Si les prix vont augmenter de 1,7% dans le canton de Berne ou de 2,5% au Tessin, un recul est attendu en Suisse romande. Le Valais devrait enregistrer la baisse la plus marquée (-1,8%). Dans l'Arc lémanique, la diminution devrait atteindre (-0,6%) et dans la Suisse occidentale (Neuchâtel-Fribourg-Jura-Nord vaudois) -0,4%.

PPE DE LUXE EN DIFFICULTÉ

Les propriétés par étages (PPE) se trouvent depuis un certain temps dans une situation délicate. Le haut de gamme est particulièrement touché et il faut s'attendre à ce que les difficultés de ce segment continuent.

Selon le cabinet zurichois, les PPE "reposent malgré tout sur des bases solides". Un indicateur qui le prouve est que les prix de l'offre ont continué à augmenter (+2,1%) l'an passé en Suisse. Toutefois, la situation reste délicate sur l'Arc lémanique (-2,0%) et dans le canton de Genève tout particulièrement (-3,3%).

"La forte liquidité fait pression sur les prix, note Wüest & Partner. Dans cette région, de plus en plus d'investisseurs sont tentés de transformer leur PPE en immeubles de rendement avec des logements locatifs".

D'ici à la fin de l'année, une hausse modérée de 0,2%, en moyenne suisse, est probable pour les PPE. Certaines régions verront leurs prix encore baisser en 2015.

Ce sera notamment le cas dans l'Arc lémanique (-2,2%) et particulièrement dans le canton de Genève (-2,5%), en Valais (-0,8%) et en Suisse occidentale (-0,5%). A contrario, les prix augmenteront de 0,5% dans le canton de Zurich et dans celui de Berne et de 1,4% en Suisse centrale.

L'ÉCART ENTRE RÉGIONS SE RÉDUIT

Dans le segment des maisons individuelles, la croissance des prix a récemment ralenti dans toute la Suisse. Après plus de 10 ans d'envolée des prix à hauteur de 3 à 5% par an, les prix de l'offre ont augmenté de 0,8% seulement en 2014. L'écart de prix entre les régions chères et meilleur marché se réduit.

Alors que le prix de l'offre a baissé de 4,5% dans la région lémanique et même de 6,8% dans le canton de Genève, la Suisse orientale et la Suisse centrale ont enregistré une croissance de respectivement 3% et 2,6%.

Pour cette année, le cabinet s'attend, pour les maisons individuelles, à une hausse de prix moyenne de 0,5%. Genève devrait subir un recul de 3,5%, le canton du Valais de 1,5% et la Suisse occidentale de 0,5%.

Dans le marché des bureaux, la difficulté à commercialiser des surfaces locatives devrait augmenter, suite aux derniers événements liés au cours du franc. En Suisse, entre 2013-2014, les prix ont reculé de 0,1%. Dans la région lémanique, la baisse est même de 4,8%.

Pour l'année en cours, Wüest & Partner s'attend à ce que les tendances actuelles, c'est-à-dire une hausse de l'offre et une baisse des loyers se poursuivent pour les surfaces commerciales. Les prix vont reculer de 3,1% dans l'Arc lémanique et de 2,6% dans la région de Zurich.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."