Bilan

Le marché du diamant dans la tourmente

Face à l'érosion de ses ventes en 2015, De Beers devrait baisser les prix de ses pierres précieuses jusqu'à 9 %. Le marché du diamant s'affaiblit.
  • Le prix des diamants aurait chuté de 12% en cinq ans.

    Crédits: Dr
  • Suite à une baisse du prix du diamant dans les années 1930, De Beers avait lancé sa célèbre campagne marketing  « A Diamonds Is Forever ». 

    Crédits: Image: De Beers
  • Septième opus de la série des films de James Bond produit par Harry Saltzman et Albert R.Broccoli, le film est sorti en 1971. Les diamants sont éternels est l'adaptation cinématographique du roman éponyme de Ian Fleming paru en 1956.

     

  • Jwaneng, située au sud au Botswana, est la propriété de Debswana: conglomérat minier détenu par l'Etat du Botswana et De Beers. La mine à ciel ouvert a une profondeur de 400 mètres et vise d'atteindre 624 mètres d'ici 2017.

     

De Beers baisserait le prix du diamant de 9%, révélait Bloomberg la semaine dernière. Une conséquence directe du recul de ses ventes totales de 21% pour la première partie de l'année 2015, annoncé par le plus grand producteur de diamants bruts. «Nous avons réalisé un chiffre d'affaires net de 576 millions de dollars, alors que celui-ci représentait 765 millions une année auparavant», déplore Philippe Mellier, directeur général de De Beers pour qui cette chute est due à une baisse de la demande et un excédent de bijoux en diamants en circulation. Mais les mauvais chiffres annoncés par De Beers ne sont que le reflet d'un marché du diamant qui s'effrite. Selon Business Insider, le prix des diamants est tombé de 12% en cinq ans.

 Cours du diamant entre 2012 et 2015

Bruce Cleaver, chef de la stratégie, donne deux raisons à cette situation: «Tout d'abord, les Américains ont moins acheté que prévu lors des fêtes de fin d'année en 2014. Puis, l'instance de contrôle de la qualité de diamants (GIA) a eu du retard dans son processus de classement de diamants polis en début d'année 2014. Les problèmes ont été résolus au cours de l'année, mais il en a résulté un surplus à la fin de l'année.» Globalement, l'industrie du diamant comptait sur les marchés indien et chinois pour reprendre du poil de la bête, mais une économie chinoise au ralenti et une lutte anti-corruption ont anéanti les espoirs des producteurs.

Les marques de luxe font concurrence au diamant

Face à cette baisse de recettes et malgré des coupes dans la production, De Beers a annoncé le lancement d'une campagne pour la fin de l'année. Les deux plus grands marchés, la Chine et les Etats-Unis, sont visés, et plus particulièrement le public masculin. Concurrencé par d'autres marques de luxe mais aussi par les produits Apple qui visent de plus en plus le haut de gamme, De Beers veut remettre au goût du jour sa campagne «A Diamonds Is Forever» lancée en 1947.

Baisse de la croissance chez le plus grand pays producteur

Selon Diamondfact.org, le commerce du diamant rapporte environ 8,4 milliards de dollars par an à l’Afrique. Le Botswana, plus gros pays producteur de diamants, produirait un peu plus de 20 millions de carats par an. Ces ventes représentent 76% des recettes d'exportations du pays. Or le ministre des finances et de la planification du développement du Botswana a annoncé le 24 août une baisse de la croissance économique pour s'établir à 2,6%, au lieu des 4,9% annoncés au début de l'année, en " en raison de l’affaiblissement continu du marché du diamant".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."