Bilan

Le marché des surfaces commerciales reste stable en Suisse

D'après SPG Intercity, les rendements se maintiennent bien que le secteur rencontre plusieurs défis: pression sur les loyers, offre en berne pour des emplacements de choix.

Les rendements des surfaces de bureaux situées à des endroits recherchés sont restés à 3,80% pour Zurich. A Bâle, ils sont plus élevés, à 4,75% et à Genève inchangés à 4,25%.

Crédits: DR

En Suisse, les exportations et la croissance de la consommation dans le secteur immobilier permettent au marché des surfaces commerciales de se maintenir. Toutefois, la crise de la dette dans les pays européens et le franc fort ont pesé sur les exportations en 2012 et 2013 et laissé des traces sur le marché des surfaces de bureaux et industrielles, selon l'étude que SPG Intercity a fournie aux prestataires immobiliers Cusman & Wakefield.

Bon nombre d'entreprises ont regroupé des sites pour des questions d'efficience et de coûts et optimisé leurs surfaces, selon cette étude. La détente sur le marché des exportations et l'embellie conjoncturelle en Amérique du Nord et en Europe maintiennent toutefois la production des surfaces à un niveau élevé.

Concernant le marché des surfaces de bureaux, les propriétaires doivent faire face à la pression constante sur les loyers. Les taux de vacance continuent à augmenter, tandis que de nouveaux immeubles sont mis en parallèle sur le marché. Ceci conduit à Zurich en particulier, où les taux de vacance étaient de toute façon plus élevés que dans d'autres centres villes, à une tendance à la baisse des loyers. Au deuxième trimestre, ils ont reculé de 1,3% sur un an.

Les rendements des surfaces de bureaux situées à des endroits recherchés sont restés à 3,80% pour Zurich. A Bâle, ils sont plus élevés, à 4,75% et à Genève inchangés à 4,25%.

Pour les surfaces de ventes, les emplacements de choix sont toujours visés, mais l'offre manque. Les intéressés se rabattent de ce fait parfois sur les centres de villes de deuxième catégorie. A Zurich, les rendements pour les emplacements de premier ordre sont restés à 3,80% au deuxième trimestre, à Genève à 4,25% et à Bâle à 4,35%.

Le marché des surfaces de production et de logistique reste sous l'influence de la chute des exportations des années précédentes, écrit SPG Intercity. A Zurich et Bâle, les loyers sont de ce fait 3,3%, respectivement 4,0% en dessous des valeurs des années précédentes. A Genève en revanche, la demandée élevée et l'absence d'offre a fait monter les prix de 5,9% sur un an. Sur un trimestre, les rendements restent à Zurich à 4,6%, à Bâle à 5,9% et à Genève à 6,0%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."