Bilan

Le marché des fusions et acquisitions reste dynamique, selon KPMG

D'après le cabinet d'audit et de conseil, le nombre de transactions continue d'augmenter, de même que les volumes. Deux objectifs: une croissance durable, et une optimisation stratégique du portefeuille de l'entreprise.

Avec quatre transactions situées dans le top dix du classement des fusions et acquisitions, la branche pharmaceutique a fait particulièrement fort durant la période sous revue. KPMG met également en avant le dynamisme des OPA (offres publiques d'achat), telles que la reprise en cours de Swisslog par KUKA.

Crédits: Keystone

Le marché suisse des fusions et acquisitions a poursuivi sur sa lancée positive au troisième trimestre. Quelque 87 transactions avec participation helvétique ont été conclues au total contre 71 un an plus tôt, pour un montant total de 49,5 mrd USD (47,4 mrd CHF).

Côté volume, l'augmentation est particulièrement nette: au troisième trimestre 2013, les opérations n'avaient totalisé que 3,4 mrd USD. Le résultat "impressionnant" observé sur la période juillet-août-septembre est à mettre pour moitié sur le compte d'une seule transaction, à savoir la reprise des 55% restants d'Alliance Boots par l'américain Walgreen Company pour un montant de 23,8 mrd USD, nuance KPMG mercredi dans un communiqué.

Le cabinet d'audit et de conseil précise que dans l'environnement actuel, les fusions et acquisitions poursuivent deux objectifs principaux. D'une part, ces transactions visent une croissance durable et, d'autre part, elles ont pour but une optimisation stratégique du portefeuille de l'entreprise.

Avec quatre transactions situées dans le top dix du classement des fusions et acquisitions, la branche pharmaceutique a fait particulièrement fort durant la période sous revue. KPMG met également en avant le dynamisme des OPA (offres publiques d'achat), telles que la reprise en cours de Swisslog par KUKA ou encore celle de Nobel Biocare par Danaher Corporation.

BANQUE PRIVÉE EN VERVE

Du côté des activités de banque privée, le phénomène de consolidation s'est accentué au troisième trimestre. Le rachat de la banque tessinoise BSI par le brésilien BTG Pactual montre, selon KPMG, "que les investisseurs étrangers font toujours fortement confiance à la place financière suisse".

Quant aux reprises respectives des portefeuilles clients de LBBW Suisse par Notenstein et de la banque privée Leumi par Julius Baer, elles prouvent "que la réorientation stratégique des banques étrangères offre aussi des opportunités d'achat". Le cabinet d'audit et de conseil estime que la clarification des amendes infligées dans le cadre du programme fiscal américain devrait entraîner une nouvelle vague de fusions et acquisitions dans la branche.

Globalement, KPMG s'attend à la poursuite du dynamisme au dernier trimestre de l'année. L'élan des transactions devrait être porté par la confiance inchangée des investisseurs, la haute liquidité des sociétés, l'attrait croissant pour les entrées en Bourse, ainsi que les OPA.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."