Bilan

Le KOF confirme sa prévision de PIB pour 2016

Le Centre de recherches conjoncturelles KOF reconduit sa prévisions de croissance pour le PIB helvétique à 1,0% sur l'année en cours.

Les auteurs de l'étude attribue la modestie de la croissance en 2016 à la robustesse de la monnaie nationale ainsi qu'à une conjoncture mondiale faible.

Crédits: Keystone

Le Centre de recherches conjoncturelles KOF reconduit sa prévisions de croissance pour le produit intérieur brut (PIB) helvétique à 1,0% sur l'année en cours. Le département spécialisé de l'École polytechnique fédérale de Zurich (EPFL) ramène en revanche son estimation pour 2017 à 1,9%, contre 2,0% précédemment, à l'occasion de ses projections estivales publiées jeudi.

Les auteurs de l'étude attribue la modestie de la croissance en 2016 à la robustesse de la monnaie nationale ainsi qu'à une conjoncture mondiale faible. Cette dernière devrait gagner en dynamique dès l'année prochaine et doper par ricochet l'économie nationale.

Revenant sur le début de l'année, le KOF reconnaît que la conjoncture européenne s'est révélée quelque peu meilleure qu'anticipé, mais que cette tendance est restée sans effet notable sur le niveau de production helvétique. Ce manque de répercussion explique la modération de la prévision de croissance pour l'année prochaine.

La pression persiste sur l'industrie exportatrice, qui peine à aligner ses prix de production sur ceux pratiqués à l'étranger. Laboratoires pharmaceutiques et producteurs de dispositifs médicaux sont relativement épargnés par ce phénomène, du fait de leur capacité à ajuster les tarifs de leurs produuits.

Le KOF table sur une progression des exportations de 3,5% en 2016 et de 2,7% en 2017. Les importations doivent s'enrober de manière plus que proportionnelle, de respectivement 4,9% et 3,2% et éroder ainsi la balance commerciale.

La consommation privée, attendue en hausse de 1,6% cette année et de 1,4% la suivante, doit continuer à soutenir l'économie nationale. Après un tassement de 0,2% en 2016, les prix devraient recommencer à progresser en 2017, de 0,3%.

Sur le marché de l'emploi, la normalisation risque de se faire attendre, avec un taux de chômage attendu à 4,8%, aussi bien sur l'exercice en cours que sur le prochain.

Le KOF souligne au passage que ses prévisions souffrent d'une incertitude difficilement mesurable du fait du vote britannique agendé pour dans une semaine, sur une sortie de l'Union européenne.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."