Bilan

Le G7 plaide pour "un monde sans armes nucléaires"

Le G7 a plaidé au Japon pour "un monde sans armes nucléaires", dans la déclaration de Hiroshima, après une visite historique de l'Américain John Kerry au mémorial de cette ville.

John Kerry, premier secrétaire d'Etat et plus haut responsable gouvernemental américain à se rendre à Hiroshima, avait visité le musée du Mémorial de la paix.

Crédits: AFP

Les chefs de la diplomatie des pays du G7 ont plaidé lundi au Japon pour "un monde sans armes nucléaires", dans une déclaration dite de Hiroshima, après une visite historique de l'Américain John Kerry au mémorial de cette ville symbole de la bombe atomique.

Les sept plus grandes puissances occidentales ont par ailleurs appelé à "accélérer" et à "intensifier" la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie, face à la "menace mondiale du terrorisme", dans un communiqué distinct publié après deux jours de réunion à Hiroshima, dans l'ouest du Japon.

Cette réunion préparatoire des ministres des Affaires étrangères des pays du G7, avant un sommet fin mai au Japon des chefs d'Etat et de gouvernement, s'est surtout focalisée sur le désarmement et la non-prolifération nucléaire. Les réunions des chefs de la diplomatie se tenaient dans la ville martyre du feu nucléaire, à Hiroshima.

"Nous réaffirmons notre engagement à réaliser un monde plus sûr et à créer les conditions d'un monde sans armes nucléaires", ont-ils écrit, citant parmi les défis "les provocations répétées de la Corée du Nord".

Les ministres des sept puissances ont souligné l'importance de cette rencontre, "71 ans après la Seconde guerre mondiale, théâtre d'une horreur sans précédent dans le monde".

"Au fil des années, il y a eu une réduction significative des arsenaux nucléaires des Etats dotés de l'arme nucléaire", ont-ils salué, tout en appelant à plus de "transparence".

Un peu plus tôt, John Kerry, premier secrétaire d'Etat et plus haut responsable gouvernemental américain à se rendre à Hiroshima, avait visité, en compagnie de ses homologues, le musée du Mémorial de la paix, témoignage du bombardement atomique qui a dévasté la ville et fait 140.000 victimes le 6 août 1945.

"Cela nous rappelle avec force et dureté que nous avons non seulement l'obligation de mettre un terme à la menace des armes nucléaires, mais que nous devons aussi tout faire pour éviter la guerre", a écrit le ministre sur le livre d'or.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."