Bilan

Le franc a plombé les commandes dans l'industrie des machines

Les nouvelles commandes dans l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux en Suisse ont été lourdement affectées par la force de la monnaie helvétique.

Les représentants de l'industrie des machines, la deuxième plus grosse branche d'exportations en Suisse après la chimie et la pharmacie, font partie de ceux qui se sont le plus inquiétés de ce changement de cap, aux côtés des professionnels du tourisme qui craignent que les vacanciers n'optent pour des destinations moins onéreuses.

Crédits: Keystone

Les nouvelles commandes dans l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux en Suisse ont été lourdement affectées par la force de la monnaie helvétique au premier trimestre, a annoncé mercredi Swissmem, l'association qui représente les intérêts de la branche.

Sur les trois premiers mois de l'année, elles se sont contractées de 17,1% par rapport à la période comparable l'an passé, a indiqué l'organisation dans un communiqué.

Ce recul s'explique en partie par une base de comparaison élevée après un bon premier trimestre en 2014, a expliqué Swissmem qui a cependant relevé que "le franc fort laissait des traces manifestes".

Mi-janvier la Banque nationale suisse (BNS) avait surpris les marchés en annonçant qu'elle abandonnait sa politique dite du "taux plancher", qui limitait depuis plus de trois ans l'appréciation du franc suisse face à l'euro.  

Les représentants de l'industrie des machines, la deuxième plus grosse branche d'exportations en Suisse après la chimie et la pharmacie, font partie de ceux qui se sont le plus inquiétés de ce changement de cap, aux côtés des professionnels du tourisme qui craignent que les vacanciers n'optent pour des destinations moins onéreuses.

Dans le détail, les exportations associées à la construction de machines ont chuté de 8,5% sur les trois premiers mois de l'année. Celles de la métallurgie ont reculé de 3,3% tandis que celles de l'électrotechnique et de l’électronique ont baissé de 2,4%. Seuls les instruments de précision ont légèrement progressé (+2,6%).

"La pression massive sur les marges donne beaucoup de fil à retordre aux entreprises", a également insisté Swissmem, qui a appelé les milieux politiques à prendre "au sérieux" les revendications de cette industrie.

Selon une enquête réalisée en mars, 16% des entreprises du secteur envisageraient de délocaliser une partie de leur production à l'étranger si le cours du franc suisse se maintient à 1,05 CHF pour 1 euro, a indiqué l'organisation.

Cette proportion grimpe à 28% dans l'hypothèse où il se maintiendrait à parité avec la monnaie unique, a-t-elle précisé.

Le franc suisse était remonté en flèche après la décision de la BNS, puis avait lâché un peu de lest, mais est de nouveau remonté récemment face aux inquiétudes sur la Grèce.

A 12H50 GMT, il se traite à 1,0425 pour un euro.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."