Bilan

Le FMI somme la Chine de poursuivre les réformes

La Chine doit poursuivre les réformes pour orienter son économie vers un plus grand rôle des marchés, a prévenu vendredi le Fonds monétaire international.

Le FMI considère la dévaluation du yuan comme une "initiative bienvenue".

Crédits: AFP

Les autorités chinoises doivent poursuivre les réformes pour orienter leur économie vers un plus grand rôle des marchés afin d'éviter un ralentissement plus prononcé de la croissance, a prévenu vendredi le Fonds monétaire international.

Dans son rapport annuel sur l'économie chinoise, le FMI a confirmé ses prévisions de croissance pour la Chine, qui accusent un net ralentissement de l'expansion de la deuxième économie mondiale. Elle devrait ralentir à 6,8% cette année après 7,4% en 2014. En 2016, la croissance devrait glisser à 6,3%.

"L'économie chinoise est en train d'effectuer une transition vers une croissance plus sûre et durable. Cette transition est difficile mais les autorités veulent qu'elle réussisse", a indiqué Markus Rodlauer, chef de mission pour la Chine lors d'une conférence de presse téléphonique.

Mais "des progrès insuffisants pour faire face aux vulnérabilités et faire avancer l'agenda des réformes structurelles continuent de représenter le plus grand risque et pourraient provoquer à moyen terme une correction désordonnée et une période prolongée de croissance plus lente", a-t-il prévenu.

Concernant les dernières initiatives des autorités chinoises pour faire baisser le cours du yuan, ce responsable a assuré que cela ne remettait pas en cause l'opinion du Fonds selon laquelle la monnaie chinoise "n'est plus sous-évaluée".

"Nous la considérons comme une initiative bienvenue car cela devrait permettre aux forces du marché d'avoir un plus grand rôle dans la détermination du taux de changes. L'impact exact dépendra de la façon dont le nouveau mécanisme sera appliqué à l'avenir", a cependant tempéré M. Rodlauer.

Selon lui, la Chine peut et doit viser à atteindre un système de changes complètement flexible "d'ici deux à trois ans".

Markus Rodlauer a rappelé que les dernières mesures des autorités chinoises qui ont entraîné une baisse du yuan de l'ordre de 4% par rapport au dollar, devaient être mises en perspective avec la forte appréciation de la monnaie chinoise, de l'ordre de 15%, sur l'année écoulée et jusqu'en juillet.

Concernant la correction de la Bourse chinoise intervenue ces dernières semaines, l'avis du FMI est que cette baisse "ne devrait pas avoir un effet important sur l'économie réelle et ne pose pas encore de risque financier systémique", a-t-il indiqué.

"Au regard des mesures du gouvernement pour soutenir les marchés, si elles ont été utiles pour empêcher des évolutions désordonnées, (...) elles devraient être abrogées aussi vite que possible et l'orientation restaurée vers davantage de liberté laissée aux forces du marché".

Sur le souhait des autorités chinoises de voir le yuan intégrer le panier qui compose les Droits de Tirage Spéciaux (DTS), l'unité de compte du FMI, M. Rodlauer a déclaré que les récentes décisions concernant le taux de change de la monnaie chinoise n'ont pas "d'impact direct".

"Néanmoins, un taux de change davantage fixé par les forces du marché faciliterait les opérations liées aux DTS au cas où le yuan y serait inclus à l'avenir", a-t-il souligné.

Dans ses autres conclusions, le rapport du FMI attire l'attention sur la "considérable" surabondance de l'offre dans le secteur immobilier qui mettra plusieurs années à se résorber, même si ce secteur, notamment dans l'immobilier résidentiel, a été une importante source de croissance et d'emplois, note le FMI.

Le taux de chômage devrait se maintenir à 4,1% tandis que l'inflation devrait rester à 1,5% cette année puis atteindre 1,8% en 2016.

L'excédent des comptes courants qui doit remonter légèrement en 2015 à 3% du Produit Intérieur Brut (PIB) devrait régresser à 2,7% l'année d'après.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."