Bilan

Le FMI se montre moins pessimiste pour la Russie

Le Fonds monétaire international (FMI) relève ses prévisions la Russie mais craint une croissance faible à long terme faute de réformes visant à rendre son économie moins dépendante du pétrole.

Le niveau élevé de l'inflation a provoqué une forte baisse du pouvoir d'achat des ménages russes qui risque de se poursuivre cette année, maintenant le pays en crise économique.

Crédits: AFP

Le Fonds monétaire international (FMI) se montre moins pessimiste à court terme pour la Russie, qui traverse sa plus longue récession depuis l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, mais il craint une croissance faible à long terme faute de réformes visant à rendre son économie moins dépendante du pétrole.

Dans un rapport publié jeudi, le FMI attend une contraction du produit intérieur brut "d'environ 1,5%" cette année et une croissance de 1% l'an prochain, contre respectivement -1,8% et +0,8% jusqu'alors.

Mais "les perspectives de croissance à moyen terme restent modérées" et "faute de réformes structurelles significatives, la croissance à long terme devrait se stabiliser autour de 1,5%", prévient le Fonds.

Le ministre russe de l'Economie, Alexeï Oulioukaïev, avait pour sa part annoncé en avril que le gouvernement russe prévoyait un recul du PIB de 0,2% cette année, avant un retour à la croissance en 2017 avec une progression du PIB de 0,8%.

Selon des statistiques officielles publiées lundi, l'économie russe s'est contractée de 1,2% sur un an au premier trimestre, soit moins fortement que prévu par le gouvernement.

La Russie traverse actuellement une profonde récession du fait de l'effondrement des cours du pétrole, qui représente une partie importante de ses revenus, et des sanctions imposées par les Occidentaux à cause de la crise ukrainienne.

L'inflation en Russie, qui s'est maintenu en avril à 7,3%, comme en mars, selon les statistiques officielles, s'est nettement ralentie en raison des faibles activités économiques et une politique monétaire restrictive du gouvernement, remarque le FMI.

Ainsi, l'inflation devrait s'établir à 6,5% à la fin 2016 et chuter davantage au cours de l'année 2017, estime le FMI. En 2015, le taux annuel de l'inflation était resté bloquée au-dessus de 15% une grande partie de l'année.

Le niveau élevé de l'inflation a provoqué une forte baisse du pouvoir d'achat des ménages russes qui risque de se poursuivre cette année, maintenant le pays en crise économique.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."