Bilan

Le FMI relève les "incertitudes" liées au référendum sur le Brexit

L'exercice de prévision du FMI est rendu incertain par les inconnues entourant la nature des relations avec l'UE qui naîtraient d'un Brexit.

Le FMI souligne qu'il lui est "difficile" d'évaluer l'impact économique qu'aurait une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'UE.

Crédits: Reuters

Le Fonds monétaire international (FMI) a relevé mercredi que les "incertitudes" entourant le référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'Union européenne pourraient peser sur l'investissement dans le pays.

Dans un rapport annuel sur l'économie britannique (consultation dite "article IV"), le Fonds a salué "la performance économique solide du Royaume-Uni", qui a connu une croissance de 2,2% en 2015 et dont le produit intérieur brut pourrait, d'après le FMI, grimper au même rythme aussi bien en 2016 qu'en 2017.

Les responsables de l'institution internationale basée à Washington ont toutefois relevé que les perspectives économiques du pays étaient soumises à "des risques et des incertitudes", parmi lesquelles "le référendum à venir sur l'appartenance à l'Union européenne".

Ce rapport du FMI a été rédigé juste avant le sommet européen de Bruxelles des 18 et 19 février, au cours duquel le Premier ministre britannique, David Cameron, a négocié avec ses homologues européens des aménagements entourant l'appartenance de son pays à l'UE.

Le FMI souligne donc qu'il lui était "difficile" d'évaluer l'impact économique qu'aurait une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'UE (ou "Brexit" pour British exit en anglais), vu que les termes d'un maintien n'avaient pas été encore négociés. Il ajoute que cet exercice de prévision est rendu également incertain par "les inconnues entourant la nature des relations avec l'UE qui naîtraient d'une sortie".

Cependant, note le Fonds, "les analystes ont prévenu que le débat sur la sortie pourrait amener une période d'incertitude qui pourrait peser sur l'investissement".

Armé du résultat de ses négociations avec ses pairs européens, M. Cameron fait désormais campagne pour que les Britanniques choisissent de rester dans l'union lors du référendum organisé sur ce sujet le 23 juin.

Les sondages indiquent jusqu'à présent que l'opinion est très divisée sur le sujet, et le camp des partisans du départ vient de recevoir un renfort de poids avec le truculent maire de Londres, Boris Johnson, membre du même Parti conservateur que M. Cameron.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."