Bilan

Le fils de Bernard Tapie s'est exilé en Belgique

Le site Mediapart révèle que Laurent Tapie, fils de l'homme d'affaires qui gère une partie de la fortune familiale, s'est installé près de Bruxelles avec femme et enfants. But: se protéger de la justice et du fisc.
Le fils de Bernard Tapie, Laurent, dans une photo datant de 2001.
Laurent Tapie, fils du célèbre homme d'affaires français Bernard Tapie, se serait discrètement exilé en Belgique début septembre, selon le site Mediapart. Il se serait installé avec femme et enfants, dans une villa de Uccle, dans la banlieue chic de Bruxelles.

Selon Mediapart, le fils Tapie, qui gère une partie de la fortune de son père par l'intermédiaire de la société BLT (pour «Bernard Laurent Tapie»), aurait quitté la France, en accord avec le clan, dans le but de se protéger des retombées de l’enquête judiciaire sur son père ainsi que de la curiosité du fisc français.

Aujourd'hui c'est la société écran baptisée LTC qui a pris le relais de BLT dans la gestion des affaires familiales. Pour la fine bouche, BLT Développement, dénomination sociale de la société, a pour nom commercial «Les combines à Nanard», comme le révèle un document que s'est procuré Mediapart...

Escroquerie en bande organisée et fraude fiscale

Rappelons que Bernard Tapie (ainsi que son avocat) a été mis en examen le 28 juin dernier pour «escroquerie en bande organisée» dans l'enquête sur l'arbitrage controversé entre l'homme d'affaires et le Crédit lyonnais. Les magistrats soupçonnent cet arbitrage, grâce auquel Tapie s'était vu octroyer 403 millions d'euros en règlement du vieux litige sur la vente d'Adidas en 1993, d'avoir été truqué au profit de l'homme d'affaires.

Bernard Tapie est en outre visé en France depuis le 13 septembre par une information judiciaire pour fraude fiscale. La justice le soupçonne d'avoir minoré ses résultats ou transféré des fonds dans le but de se montrer insolvable. La plupart des biens de l'homme d'affaires ont été saisis dans l'enquête sur l'arbitrage controversé de son litige avec le Crédit Lyonnais.

A noter enfin que l'homme d'affaires, qui s'était indigné lorsque Bernard Arnault avait émis le souhait d'obtenir la nationalité belge, a également transféré une partie de ses activités à Bruxelles, comme l'ont révélé depuis 2011 les magazines Charlie Hebdo et Rue89.

En images, les acteurs de l'affaire Tapie - Crédit Lyonnais

1/11 Bernard Tapie sur le plateau de France 2 (1er juillet 2013).
Image: AFP

   










Christine Talos

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."