Bilan

Le FC Bâle risque très gros avec l'action de Greenpeace

Le FC Bâle retient son souffle dans l'attente d'une amende qui pourrait être salée. Et le club redoute encore d'autres sanctions. Le verdict de l'UEFA est attendu le 17 octobre.
Le FC Bâle craint le pire après le coup d'éclat de Greenpeace au Stade Saint-Jacques mardi soir. L'UEFA a ouvert une enquête disciplinaire et la sanction pourrait prendre la forme d'une amende salée, accompagnée d'un match à huis-clos dans le pire des cas.

Dans ce cas, la facture serait très lourde pour le club rhénan. Son stade peut accueillir 33'000 fans qui ont payé leur place entre 60 à 175 francs. En prenant une moyenne de 100 francs, le manque à gagner pour le FC Bâle dépasserait les trois millions de francs, a rappelé le Blick.

Quant aux billets déjà achetés, ils devraient être remboursés. Et un match à huis clos n’exonère pas le club des dispositifs de sécurité qui vont encore alourdir l'addition.

Le début d'une saga judiciaire?

«La sanction que nous prononcerons s'appliquera pour la compétition actuelle de la Ligue des Champions», a précisé un porte-parole de l'association. La punition pourrait donc tomber pour le match contre le Steaua Bucarest le 6 novembre. Le FC Bâle sera fixé sur son sort le 17 octobre, date à laquelle doit se réunir la commission de contrôle et de discipline de l'UEFA.

Le club et en premier lieu son président Bernhard Heusler espère la clémence de l'organisation. «J'espère que nous, le club de football, ne seront pas amendés. Sinon nous devrons réfléchir à poursuivre les responsables». Basel United, la société qui gère le stade, a déjà déposé plainte auprès du Ministère public de Bâle-Ville pour violation de domicile.

Gazprom sponsorise la Ligue des Champions

Pas sûr que l'UEFA se montre très compréhensive alors que l'action de Greenpeace s'est déroulée devant son président Michel Platini. Son attitude dans les tribunes dénotait clairement son irritation alors que les activistes déployaient leur banderole dénonçant les forages de Gazprom en mer de Barents.

L'UEFA pourrait être tentée de faire un exemple et ainsi sauver la face devant Gazprom qui sponsorise la Ligue des Champions moyennant 40 millions de francs. Ainsi que l'équipe allemande de Schalke 04, adversaire du FC Bâle mardi soir.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."