Bilan

Le directeur général de l'OMC ne veut pas polémiquer avec Trump

Après les déclarations de Donald Trump sur une sortie éventuelle de l'OMC pour les Etats-Unis, le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce refuse de répondre, se plaçant hors du débat de la campagne présidentielle américaine.

Donald Trump a anoncé vouloir renégocier certains traités qu'il estime désavantageux pour les USA, et s'il n'obtient pas satisfaction il menace de quitter l'OMC.

Crédits: Image: DR

Le directeur général de l'OMC (Organisation mondiale du commerce) ne veut pas polémiquer avec le candidat républicain Donald Trump, à propos d'une éventuelle sortie des Etats-Unis de cette organisation internationale. "Je n'ai pas l'intention d'amorcer une discussion à ce sujet", a déclaré mercredi à Genève le Brésilien Roberto Azevedo, au cours d'une conférence de presse, "car je ne suis pas candidat" à l'élection présidentielle américaine. "Tout le monde sait ce que je pense de l'OMC, son importance pour le commerce international et la création d'emplois", a-t-il ajouté, avant de préciser qu'il sera candidat pour un 2ème mandat de directeur général de l'OMC, après le 1er qui se termine en septembre 2017.

Lire aussi: Trump évoque une possible sortie des Etats-Unis de l'OMC

Le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump a évoqué dans une interview diffusée dimanche dernier une possible sortie des Etats-Unis de l'OMC, s'il était élu président. "Nous allons renégocier ou sortir" de l'OMC, a-t-il assuré, en réponse au journaliste de NBC qui suggérait que ses propositions de négociations commerciales avec le Mexique ne passeraient pas au sein de l'institution. "Ces accords commerciaux sont un désastre. L'Organisation mondiale du commerce est un désastre", a-t-il ensuite asséné.

Donald Trump a plusieurs fois dénoncé le commerce international qui introduit une concurrence déloyale avec certains pays, surfant sur une défiance mondiale contre les organisations comme l'OMC ou les traités commerciaux comme l'accord de libre-échange en cours de négociation entre l'UE et les Etats-Unis (TTIP). "Nous ne pouvons pas continuer de permettre que la Chine viole notre pays", avait-il par exemple dénoncé il y a quelques mois.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."