Bilan

Le dernier «shutdown» a conduit au scandale Lewinsky

Les stagiaires avaient été mis à contribution lors du «shutdown» de 1995. L'occasion pour la jeune Monica Lewinsky d'approcher le président Bill Clinton.
  • En 1995, Monica Lewinsky rencontre Bill Clinton dans le cadre de son stage à la Maison Blanche. Crédits: Reuters
  • La stagiaire et le président ont une relation sexuelle. Ici, une photo dédicacée pour l'anniversaire de la jeune femme. Crédits: Reuters
  • Le scandale éclate. Le procureur Kenneth Starr ne va pas lâcher l'affaire. Crédits: Reuters
  • Le procureur obtient la robe bleue de Monica Lewinsky avec des traces du sperme présidentiel mises en évidence par un colorant. Crédits: Reuters
  • La stagiaire donne à Kenneth Starr des détails croustillants, comme le fait que le président lui a introduit un cigare dans le vagin. Crédits: Reuters
  • Dans un premier temps, Bill Clinton déclare sous serment en janvier 98: «Je n'ai jamais eu de relations sexuelles avec cette femme, ­Monica Lewinsky.» Crédits: Reuters
  • Le président a admis en août 98 qu'il avait menti au peuple américain et qu'il avait eu un « contact intime inapproprié » avec Mademoiselle Lewinsky. Crédits: Reuters
  • L'affaire Lewinsky a fait l'objet d'une médiatisation exceptionnelle, tant aux États-Unis qu'à l'étranger. Crédits: Reuters
Le gouvernement américain a annoncé mardi 1er octobre sa fermeture provisoire, ou «shutdown»: en attendant que le Congrès se mette d'accord sur le budget, les fonctionnaires «non-essentiels» sont invités à rester chez eux. Les trois quarts des employés de la Maison Blanche sont ainsi au chômage technique.

Lors du dernier «shutdown» gouvernemental de 1995, l'équipe de Bill Clinton était passée de 430 à 90 employés. Les hauts gradés étaient restés en poste. Les stagiaires aussi, comme cette jeune fille de 21 ans affectée à la distribution du courrier, nommée Monica Lewinsky.

Plus qu'une poignée de mains

Seth Masket, qui travaillait pour la Maison Blanche à ce moment-là, se remémore dans Pacific Standard: «Soudainement, les stagiaires, qui remplissaient d’habitude des tâches de bas niveau liées au café et à la photocopieuse, se sont vues placées dans des positions d’autorité considérable, et ont eu accès à des lieux (l’aile ouest de la Maison Blanche) et à des personnes (le président) auxquels elles n’avaient pas accès auparavant. Sans ce shutdown, elle n’aurait jamais échangé plus qu’une poignée de mains avec le président».

Deux jours après le début du «shutdown», le 15 novembre 1995, Monica Lewinsky a donc eu l’opportunité de rencontrer Bill Clinton. Un rapprochement qui a conduit au plus grand scandale politique que l’Amérique ait connu. Dans un premier temps, Bill Clinton avait fait face en déclarant sous serment en janvier 98: « Je n’ai jamais eu de relations sexuelles avec cette femme, ­Monica Lewinsky.»

Sperme présidentiel sur la robe

Mais difficile de résister à la pression du procureur Kenneth Starr. Celui-ci disposait en effet du témoignage de la jeune stagiaire et de croustillants détails, comme le fait que le président lui avait introduit un cigare dans le vagin. Le juriste avait même obtenu la robe bleue de la jeune femme avec des traces du sperme présidentiel mises en évidence par un colorant.

Bill Clinton admit en août 98 qu'il avait menti au peuple américain et qu'il avait eu un «contact intime inapproprié» avec Mademoiselle Lewinsky. Mais Clinton nia avoir commis un parjure, affirmant que le sexe oral ne pouvait pas être considéré comme une relation sexuelle à proprement parler.



Cette histoire ne devrait pas se reproduire ce coup-ci. La Maison Blanche a en effet affirmé que les stagiaires ne viendraient pas travailler pendant le nouveau «shutdown».
Anne-Elisabeth Celton

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."