Bilan

Le décret Fessenheim, un "pas important", selon une association bâloise

L'association trinationale de protection nucléaire, établie à Bâle, salue le décret sur la fermeture de la centrale de Fessenheim, promesse phare de François Hollande.

L'association ajoute qu'il n'est pas exclu que le décret sur la fermeture de Fessenheim soit attaqué par les syndicats, qui y sont opposés.

Crédits: AFP

Le décret français paru dimanche sur la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (est de la France) est un "pas important", selon l'Association trinationale de protection nucléaire (ATPN), établie à Bâle.

Dans un communiqué, l'association, qui représente des particuliers, des associations écologistes et des communes suisses, allemandes et françaises, regrette cependant que la date de la fermeture ne soit pas fixée et souligne que "Fessenheim continue à constituer un facteur de risque".

L'association relève que le destin de Fessenheim est étroitement lié à l'ouverture de l'EPR (European Pressurized Reactor) de Flamanville 3.

"Jusqu'à ce jour, nulle part au monde un EPR de type Flamanville n'est entré en service avec succès", relève l'APTN.

L'association ajoute encore qu'il n'est pas exclu que le décret sur la fermeture de Fessenheim soit attaqué par les syndicats, qui y sont opposés.

"Avec le changement de gouvernement et les élections législatives, il est possible que la politique énergétique française soit à nouveau réécrite, et on ne peut pas exclure que les fondements juridiques de la fermeture de Fessenheim fassent l'objet d'une révision", conclut l'association.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."