Bilan

Le crowdfunding intéresse les industriels genevois

La 8e édition d’Actes Industries, à laquelle 130 dirigeants ont participé début mai, s’est notamment penchée sur les solutions alternatives de financement.

Comment parvenir à se financer alors que les instituts bancaires sont toujours plus frileux? C’est à cette question, entre autres, que la8e édition d’Actes Industries a apporté des réponses. Pas moins de 130 dirigeants de PMI étaient présents à Genève le 5 mai, dans le nouveau bâtiment de Pont-Rouge à Lancy, pour réfléchir au sein d’un des trois ateliers proposés: les solutions alternatives de financement pour l’industrie, les nouveaux modes collaboratifs dans les écoparcs industriels, et enfin, la stratégie économique genevoise 2030.

Par le passé, ce processus participatif privé-public relativement inédit en Suisse a débouché sur un certain nombre de réalisations concrètes. Citons la création du Geneva Creativity Center (GCC), une interface des mondes académique et industriel, installé dans le bluebox de Plan-les-Ouates, un site qui accueille aussi le centre de compétences cleantech, fruit des réflexions menées à Actes Industries.

«Ce sont 11 projets de collaboration industrie - hautes écoles qui ont été initiés et suivis en 2014 au sein du GCC», précise Rolf Gobet, directeur de l’Office de promotion des industries et des technologies (OPI), un des organisateurs de cette manifestation avec l’Union industrielle genevoise (UIG) et la Chambre de commerce et d’industrie (CCIG).

Lancement d’une plateforme

Vincent Pignon et Thomas Gauthier, de la Haute Ecole de gestion (HEG) de Genève, ont animé l’atelier relatif aux nouvelles solutions de financement. Un choix judicieux puisque, le lendemain, ils mettaient en ligne la plateforme wecan.fund, un spin-off de la HEG qui propose du crowdlending, soit l’octroi par des particuliers de prêts à des PME-PMI déjà établies. 

Ils ont rappelé les trois catégories existantes dans le crowdfunding: la précommande (les plateformes comme Kickstarter et Indiegogo), le prêt participatif (Lending Club, qui représente déjà 1% du marché bancaire américain, ou la jeune pousse suisse wecan.fund), et la simple ouverture de capital (via la plateforme Investiere, par exemple).  

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."