Bilan

Le Conseil National veut renforcer la place économique suisse

Avec le renforcement du franc, les entreprises et l'économie doivent être davantage soutenues. Le Conseil national a donné son feu vert au projet de promotion économique.

Le tourisme, la politique régionale et les entreprises exportatrices sont les principaux bénéficiaires du paquet de mesures prévu par le Conseil fédéral.

Crédits: Keystone

Avec le renforcement du franc, les entreprises et l'économie suisses doivent être davantage soutenues. Le Conseil national a donné son feu vert mardi au projet du Conseil fédéral en faveur de la promotion économique pour les années 2016-2019. La droite a échoué à réduire les montants au nom de la rigueur budgétaire.

Le tourisme, la politique régionale et les entreprises exportatrices sont les principaux bénéficiaires du paquet de mesures prévu par le Conseil fédéral.

En augmentant les montants à 374,2 millions pour la période 2016-2019 (contre 359,5 millions pour 2012-2015), le gouvernement veut donner un coup de pouce jugé nécessaire après la levée du taux plancher, a expliqué le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann.

Malgré les appels du pied de l'UDC, rejointe par une partie du PLR et du PDC, la Chambre du peuple a refusé de couper trop sévèrement dans l'enveloppe quadriennale. Elle se monte finalement à 368,9 millions de francs.

AIDE POUR SUISSE TOURISME

Principale pierre d'achoppement, Suisse Tourisme devrait finalement recevoir l'enveloppe de 220,5 millions proposée par le Conseil fédéral. Le PDC, qui réclamait davantage, et une partie de la droite qui voulait serrer la vis ont été renvoyés dos à dos par la Chambre du peuple.

Les propositions de Dominique de Buman (PDC/FR), président de la fédération suisse du tourisme, visant à relever le plafond à 270 ou à 240 millions ont toutes deux ont été balayées par la droite. Le secteur est déjà soutenu au niveau cantonal, a remarqué Thomas Maier (PVL/ZH).

Les députés ont cependant accepté par 147 voix contre 45 de tenir compte des difficultés actuelles du secteur. Après la levée du taux plancher et l'adoption de l'initiative sur les résidences secondaires, il est important de donner un coup de pouce au marché du tourisme suisse, a plaidé Christophe Darbellay (PDC/VS).

La Chambre du peuple a également donné son accord au prêt supplémentaire accordé à la Société suisse de crédit hôtelier. Elle n'a par contre pas tenu à mettre en place un site internet de réservation gratuite, rejetant une proposition socialiste en ce sens.

BOND IRA AILLEURS

La Suisse se passera de James Bond pour attirer des touristes. La Chambre du peuple a balayé une proposition de Susanne Leutenegger Oberholzer (PS/BL), réclamant un soutien à hauteur de 4,5 millions de francs pour la production cinématographique suisse.

L'innovation durable et l'économie locale devraient être davantage promues dans le cadre de la Nouvelle politique régionale, ont décidé les députés. Un ajout contesté en vain par l'UDC, estimant que les idées et l'innovation peuvent se développer sans autant d'argent.

"Un soutien financier permet de les aider à se développer et à être réalisées", a contré avec succès le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann. "Il faut faire la différence entre dépenses et investissements", a relevé Kathrin Bertschy (PLV/BE).

Dans cet esprit, les députés ont aussi accepté par 98 voix contre 85 de relever à 30 millions le crédit d'engagement dédié à encourager l'innovation, la coopération et la professionnalisation dans le tourisme.

Ils ont aussi adopté par 105 voix contre 86 de fixer à 89,6 millions le plafond des dépenses pour la promotion des exportations, suivant une proposition de Jacques Bourgeois (PLR/FR), directeur de l'Union suisse des paysans (USP), qui soutenait le projet du Conseil fédéral.

SOUTENIR LES CANTONS

Le plénum a aussi approuvé le transfert de 230 millions pour les années 2016-2023 des comptes de la Confédérations au Fonds de développement régional. "Au moment de la réforme des entreprises III, il est important de ne pas pénaliser les cantons", a souligné Dominique de Buman au nom de la commission.

Finalement, le projet d'e-governement du Conseil fédéral n'a pas convaincu le Conseil national, a largement décidé de réduire de 17,7 à 12,4 millions de francs du crédit d'engagement pour financer les activités de cyberadministration. L'appel de Johann Schneider-Ammann à ne pas freiner la création d'un guichet virtuel pour les PME n'a pas été entendu.

L'objet a été transmis au Conseil des Etats.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."