Bilan

Le Conseil fédéral propose des mesures pour remplacer la loi chocolatière

Le Conseil fédéral a mis vendredi en consultation de nouvelles mesures qui devraient permettre de pallier la disparition de la "loi chocolatière".

Parallèlement, il s'agit de garantir l'accès de l'industrie alimentaire exportatrice aux matières premières à des conditions compétitives et en quantités suffisantes. 

Crédits: Keystone

De nouveaux soutiens à l'agriculture devraient permettre de pallier la disparition de la "loi chocolatière". Le Conseil fédéral a mis vendredi en consultation jusqu'au 19 janvier un paquet de mesures.

La conférence ministérielle de l'OMC a décidé fin décembre à Nairobi de bannir d'ici 2020 les aides à l'exportation des produits agricoles. La Suisse est donc tenue de supprimer sa loi chocolatière.

Pour compenser cette décision, le Conseil fédéral propose de soutenir la création de valeur ajoutée dans la production de produits alimentaires et la compétitivité de l'industrie alimentaire. Pour ce faire, un soutien pour le lait et les céréales panifiables sera versé directement aux agriculteurs.

Il en coûtera 67,9 millions de francs. Cette somme sera compensée au moyen d'un transfert vers le budget agricole des fonds destinés aux contributions à l'exportation.

Parallèlement, il s'agit de garantir l'accès de l'industrie alimentaire exportatrice aux matières premières à des conditions compétitives et en quantités suffisantes. Les matières premières laitières et céréalières bénéficiant jusqu'ici de contributions à l'exportation devraient plus facilement être importées en franchise de taxes douanières.

Ces mesures devraient entrer en vigueur en 2019. Les milieux concernés auraient ainsi un an pour se préparer.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."