Bilan

Le chômage suisse au plus haut depuis 5 ans

En décembre, le taux de chômage s'élevait à 3.7% de la population active. La contraction de l’emploi industriel explique ce niveau historiquement haut.

La hausse du nombre de chômeurs dans l’horlogerie (36,7% sur un an) est très marquée.

 

Il faut remonter à avril 2010 pour retrouver des résultats aussi élevés. En hausse depuis juillet 2015, le nombre de chômeurs atteint 158'629 en décembre, soit 7.6% de plus qu’un an plus tôt, selon les données publiées par le SECO vendredi.

Les industries exportatrices très touchées

Les secteurs de l’industrie et du bâtiment sont les premiers impactés, avec un taux de 6.1%, soit 13% de chômeurs en plus sur un an.

Lire aussi: Les syndicats craignent des licenciements dans l'industrie 

Pour Giovanni Ferro-Luzzi, professeur à l’Université et à la HEG de Genève, et spécialiste du marché du travail, le franc fort est directement en cause: «Il y a eu un décalage. Après l’abandon du taux plancher, certaines entreprises exportatrices ont d’abord rogné sur leur marge, ou accusé des baisses de volume de vente. Au bout de 6 mois, elles ont commencé à supprimer des postes. Sans le niveau très bas du baril de pétrole, la situation serait encore pire.»

De fait, la hausse du nombre de chômeurs dans les industries exportatrices de l’horlogerie et des machines, respectivement de 36,7% et 31.5% sur un an, est très marquée.

Une situation qui impacte particulièrement Neuchâtel, très actif dans les deux domaines d’activité. Le canton présente en décembre le plus fort taux de chômage de Suisse, avec plus de 6% de la population active. Une situation qui pourrait perdurer, selon Giovanni Ferro-Luzzi: «Le ralentissement constaté sur le marché chinois devrait continuer à pénaliser le secteur du luxe, très tributaire de l’Empire du Milieu.»

Un contexte politique et économique incertain

Le SECO ne prévoit pas d’amélioration pour 2016 et table sur un taux de chômage de 3.6% sur l’année. La croissance du PIB suisse, attendue inférieure à 1.5% ne permet pas à l’heure actuelle d’envisager de résorption. «L’augmentation de 8.3% en 2015 du nombre de chômeurs de plus de 50 ans est inquiétante, relève Giovanni Ferro-Luzzi, car cette frange de la population présente moins de chance de se réinsérer que les plus jeunes.»

Difficile toutefois de se fier aux projections, tant les incertitudes liées à la conjoncture internationale et au contexte politique sont susceptibles de peser sur l’emploi en 2016.

«L’éventualité de voir l’étau se desserrer autour du franc, à 1.15 pour 1 euro selon certains analystes, dépendra des politiques croisées de la BNS et de la BCE» rappelle Giovanni Ferro-Luzzi, pour qui l’application de la votation du 9 février 2014 peut également avoir des conséquences sur l’emploi, encore difficiles à évaluer. 

 

Joan Plancade
Joan Plancade

JOURNALISTE

Lui écrire

Diplômé du master en management de l’Ecole supérieure de Commerce de Nantes, Joan a exercé pendant sept ans dans le domaine du recrutement, auprès de plusieurs agences de placement en France et En Suisse romande. Aujourd’hui journaliste indépendant, Il travaille en particulier sur des sujets liés à l’entreprise, l’innovation et l’actualité économique.

Du même auteur:

Les sociétés de conseil rivalisent avec l’IMD
Comment la sécurité se déploie aux frontières entre la France et la Suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."