Bilan

Le chômage en Suisse s'est légèrement replié en 2017

En Suisse, le nombre moyen de sans-emploi s'est élevé en 2017 à 143'142 personnes, soit une baisse de 6175 inscrits aux offices régionaux de placement.

La hausse de 13'000 personnes en fin d'année constitue à peine la moitié de la baisse enregistrée durant le premier semestre.

Crédits: keystone

La Suisse a connu une recul du chômage l'année dernière, le repli étant de 0,1 point par rapport à 2016 pour une taux moyen de 3,2%. Le nombre moyen de sans-emploi s'est élevé en 2017 à 143'142 personnes, soit une baisse de 6175 inscrits aux offices régionaux de placement (ORP), indique mardi le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco).

Les statistiques de l'emploi ont connu une diminution notable au premier semestre, soit environ de 30'800 personnes, à 133'603 chômeurs. Ce chiffre a stagné jusqu'en octobre, puis a enregistré une augmentation sur les deux derniers mois de l'année, notamment en raison d'effets saisonniers.

La hausse de 13'000 personnes en fin d'année constitue à peine la moitié de la baisse enregistrée durant le premier semestre, explique le Seco dans son communiqué.

Le Secrétariat d'Etat souligne néanmoins que le taux corrigé des variations saisonnières a reculé à nouveau pour la première fois en avril 2017, ce qui n'était plus arrivé depuis une année et demie.

Selon les estimation du Seco, le fonds de compensation de l'assurance-chômage devrait présenter pour l'exercice 2017 des recettes de cotisations de 7,09 mrd CHF, en hausse de 2,2% sur un an, pour des recettes totales de 7,74 mrd (-2,1%). Les charges ont reculé de 1,3% à 7,32 mrd, ce qui a conduit à un excédent d'exploitation presque triplé à 423 mio CHF.

Les prêts cumulés accordés par la Trésorerie de la Confédération s'élèvent à 2,2 mrd, contre 2,5 mrd en 2016.

Envolée du chômage en Valais

Le taux de chômage a connu une hausse marquée en décembre. Il s'est inscrit à 3,3%, soit une progression de 0,2 point sur un mois. A la fin de l'année, 146'654 personnes étaient inscrites auprès des ORP, ce qui représente une augmentation de 9337 par rapport aux statistiques de novembre. En comparaison annuelle, une contraction de 0,2 point est constatée.

Les économistes sollicités par AWP tablaient en majorité sur un taux à 3,2%, à l'exception des spécialistes de la Banque cantonale de Zurich (ZKB) qui s'attendaient à 3,3%.

Corrigé des variations saisonnières, le chômage en décembre a atteint 3,0%, soit un repli de 0,1 point sur un mois.

Parmi les cantons romands, le Valais a connu une envolée du taux de chômage, soit +1,2 point à 4,5%. Il rejoint ainsi la queue de peloton toujours occupée par Genève, qui a accusé une hausse de 0,2 point à 5,3%, et surtout Neuchâtel. Le canton de l'Arc jurassien a vu sa proportion de sans-emploi gonfler à 5,6%, en forte progression de 0,5 point.

Fribourg accuse également une hausse marquée de 0,4 point, mais conserve un taux de chômage égal à la moyenne nationale. Le Jura et le canton de Vaud affichent respectivement 4,6% et 4,4%, avec tous deux des augmentations de 0,3%. La région francophone du Jura bernois subit une péjoration de 0,5 point à 3,5%.

En variation annuelle, toutes les statistiques cantonales romandes présentent des baisses. Le taux de chômage à Neuchâtel s'est amélioré de 0,7 point, le plus fort recul en 2017.

Forte progression du chômage partiel

Une progression de 0,3 point est constatée au Tessin, pour un chômage à 3,7% de la population active. Les grands cantons de Berne et Zurich subissent tous deux une hausse de 0,1 point, pour des taux respectifs de 2,5% et 3,6%. Obwald reste le canton le mieux loti avec 1,0% (+0,1 point).

Dans le détail, le chômage des jeunes a gonflé en décembre de 110 personnes à 16'680. En variation annuelle, une diminution de 2536 personnes est constatée. Les variations sont plus élevées en ce qui concerne les seniors, dont le nombre d'inscrits a pris l'ascenseur (+7,4%) par rapport à novembre et reculé (-3,3%) sur un an.

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits s'élevait à fin décembre à 212'018, en hausse de 7877 personnes sur un mois et en recul de 11'395 en comparaison annuelle. Les places vacantes annoncées aux ORP se sont contractées de 1290 au cours du dernier mois de l'année, pour se fixer à 10'704 unités.

Les statistiques des réductions de l'horaire de travail montrent une progression en octobre. Le chômage partiel a touché 1699 travailleurs, soit +20,2% qu'en septembre. Le nombre d'entreprises ayant recours à ce type de mesure est passé à 176, en légère augmentation. Le volume d'heures de travail perdues s'est envolé de 31,2% à 114'679 unités.

En octobre 2016, le chômage partiel concernait 586 entreprises, touchant 6459 personnes et entraînant la perte de 372'500 heures de travail, selon le Seco. Ce dernier constate que 2474 sont arrivées en fin de droits en octobre dernier.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."