Bilan

Le chômage en Suisse au plus bas depuis la crise financière

Le marché du travail en Suisse ne s'est jamais aussi bien porté depuis 2008. En mai, le taux de chômage a une nouvelle fois reculé de 0,3 point sur un mois à 2,4%.

Le nombre de demandeurs d'emploi s'est fixé à 185'467 personnes, soit près de 8600 de moins qu'en avril.

Crédits: keystone

Le marché du travail en Suisse ne s'est jamais aussi bien porté depuis la crise financière. En mai, le taux de chômage a une nouvelle fois reculé de 0,3 point sur un mois à 2,4%, selon les chiffres publiés jeudi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco). Un tel niveau n'avait plus été atteint depuis septembre 2008.

Le nombre d'inscrits aux offices régionaux de placement a reculé de 9% à 109'392 personnes, précise le communiqué. En variation annuelle, le recul du taux de chômage s'élève à 0,7 point.

Le taux de chômage pour le mois de mai s'avère meilleur que les prévisions des économistes sollicités par AWP, qui plaçaient cet indicateur entre 2,5% et 2,6%.

Le Seco fournit également la proportion de sans-emploi corrigée des variations saisonnières, qui s'est repliée de 0,1 point à 2,6%, conforme à la majorité des prévisions.

La baisse connue lors des mois de mars, avril et mai est toutefois à relativiser, le Seco ayant modifié sa méthode de calcul ce qui a impacté favorablement les statistiques.

Le nombre de demandeurs d'emploi s'est fixé à 185'467 personnes, soit près de 8600 de moins qu'en avril.

Les seniors et les jeunes entre 15 et 24 ans, deux catégories d'âges très touchées par le chômage, ont connu des baisses mensuelles très importantes.

Neuchâtel et Fribourg en net recul

Deux cantons romands bénéficient d'une embellie supérieure à celle constatée en Suisse. Le Valais et Neuchâtel voient leur taux de chômage raboté de 0,4 point à respectivement 2,7% et 4,5%. Le second présente toujours la proportion de sans-emploi la plus importante du pays.

Genève reste également en queue de peloton avec un taux de 4,3%, réduit de 0,2 point. La baisse est identique pour Vaud à 3,5%. Fribourg conforte sa première place romande au bénéfice d'un repli marqué de 0,3 point à 2,4%. Le Jura doit se contenter d'une baisse de 0,1 point et fixe son taux à 3,6%.

La situation sur le marché du travail s'est encore améliorée dans la région francophone du Jura bernois, où le recul atteint 0,4 point à 2,3%. Le Tessin (-0,3 point à 2,5%) flirte avec la moyenne nationale.

Ailleurs en Suisse, les grands cantons de Zurich et Berne enregistrent une décrue de 0,2 point. Le taux de chômage s'inscrit respectivement à 2,5% et 1,7%. Obwald conserve sa première place (0,6%).

Les statistiques des réductions d'horaires de travail pour le mois de mars s'inscrivent également en net recul. Les mesures de temps partiel ont concerné quelque 1500 entreprises, pour 88'489 heures perdues.

En tout, 3'101 personnes ont épuisé leurs droits aux prestations de l'assurance-chômage dans le courant du mois de mars, affirme le Seco.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."