Bilan

Le "Capital au XXIe siècle" de Piketty adapté au cinéma

Le best-seller de l'économiste français Thomas Piketty, Le "Capital au XXIe siècle", sera adapté au cinéma. L'auteur du livre était présent au Festival de Cannes ces derniers jours pour présenter le projet de long-métrage.
  • Thomas Piketty était à Cannes ces derniers jours pour évoquer l'adaptation cinématographique de son best-seller Le Capital au XXIe siècle.

    Crédits: Image: AFP
  • Le long-métrage de près de 2h ne se limitera pas aux spécialistes de l'économie mais fera intervenir des figures de la pop-culture comme Homer Simpson.

    Crédits: Image: AFP
  • Parmi les références aux grandes figures de l'économie, John Maynard Keynes sera largement évoqué.

    Crédits: Image: AFP
  • La démarche suivie pour le livre de Thomas Piketty s'inspire du film Une Vérité qui dérange par Al Gore.

    Crédits: Image: AFP

Après le best-seller, le carton dans les salles obscures? L'économiste français Thomas Piketty a dépassé les attentes les plus folles en vendant plus de trois millions d'exemplaires de son ouvrage Le Capital au XXIe siècle. Et plus d'un tiers des ventes ont été réalisées aux Etats-Unis. Ce qui a donné des idées au monde du cinéma, producteurs, studios et réalisateurs. Et en quelques mois, l'idée est devenue projet: un documentaire au format long-métrage destiné aux salles de cinéma devrait être tourné dès cet été.

Lire aussi: Thomas Piketty refuse la légion d'honneur et tacle le gouvernement français

Présent sur la Croisette à Cannes à l'occasion du Festival, Thomas Piketty a évoqué le long-métrage devant les professionnels du cinéma. Et c'est sur un autre prestigieux festival que le projet est né: à l'occasion de la Berlinale, l'auteur du livre avait rencontré le producteur néo-zélandais Matthew Metcalfe, qui a déjà produit Nemesis Game, The Ferryman ou encore Dean Spanley (avec Peter O'Toole). Ce dernier avait alors décidé de racheter les droits d'adaptation du film.

Références à Balzac, Gordon Gekko, Homer Simpson

Pas question pour autant de transformer l'ouvrage de Thomas Piketty en film de fiction. Pas non plus de réaliser une lecture illustrée du livre. La réalisation a été confiée au néo-zélandais Justin Pemberton, spécialisé dans les documentaires et docu-fictions (The Golden Hour, The Nuclear Comeback, Love, Speed & Loss). Et le projet s'oriente vers une oeuvre originale faisant appel ou référence à des figures aussi diverses que l'écrivain français Honoré de Balzac, Gordon Gekko (personnage joué par Michael Douglas dans le film Wall Street en 1987 et dans sa suite Wall Street: Money Never Sleeps en 2010), ou encore le personnage de cartoon Homer Simpson.

Lire aussi: L'OCDE adopte la vision de l'économiste Thomas Piketty

A côté de ces figures de la pop-culture et de la littérature, de prestigieuses figures de l'économie et de la finance (comme John Maynard Keynes, Adam Smith ou encore Joseph Schumpeter) devraient également intervenir dans le film pour apporter leur expertise et leur regard sur la thèse défendue par Thomas Piketty selon laquelle le rendement du capital est tellement plus important que celui du travail qu'il pousse à l'accroissement des inégalités entre les plus fortunés et les plus pauvres.

«L’idée, c’est de faire appel à la littérature, le but ce n’est pas de faire des interviews chiantes d’économistes», a précisé Thomas Piketty. Pour Matthew Metcalfe, «ce documentaire sera à l’économie ce que le film Une vérité qui dérange a été au changement climatique: un tournant que l’on ne pourra pas ignorer».

Thomas Piketty ni dans le scenario ni dans la réalisation

Si l'économiste français devrait apparaître dans le film, il ne devrait par contre pas intervenir dans l'écriture du scenario, ni dans le processus de réalisation. Il devrait toutefois être associé et largement impliqué dans l'aventure: «L'histoire que je raconte est très visuelle. L'histoire des inégalités met en jeu des guerres, des révolutions, tous les chocs du XIXe et du XXe siècle. Tout ça peut se montrer», assène-t-il. De son côté, Justin Pemberton est déjà au travail: «Ça fait six mois que j’annote le livre, que l’on construit le récit, en vue d’un tournage au mois d’août et d’une sortie en 2017».

Pour le budget, la somme précise n'a pas encore été définie mais Matthew Metcalfe annonce «plusieurs millions d'euros, soit le haut de gamme pour un documentaire». Plusieurs studios et chaînes de télévision françaises et néo-zélandaises ont été contactées. Certaines discussions sont encore en cours.

Lire aussi: Dites, M. Piketty, ça va péter où, et quand ?

 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."