Bilan

Le Brexit l'emporte à 52%, les marchés perturbés

En début de matinée, 52% des électeurs avaient voté pour quitter l'UE. Le nombre de bulletins dépouillés était suffisant pour que le résultat soit irréversible.

Le chef du parti europhobe Ukip, Nigel Farage a tweeté qu'il se prenait à "rêver que l'aube se lève sur un Royaume-Uni indépendant".

Crédits: afp

Le vote pour une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne était en tête vendredi avec 51,7% des voix après dépouillement dans 200 des 382 centres du pays, selon le décompte officiel.

Le chef du parti europhobe Ukip, Nigel Farage, qui a mené campagne pour un Brexit, ou British Exit, a dans la foulée tweeté qu'il se prenait à "rêver que l'aube se lève sur un Royaume-Uni indépendant".

Revirement des bookmakers 

Les bookmakers ont viré de bord vendredi matin pour pronostiquer désormais un Brexit, après avoir tous misé sans hésitation sur un maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne.

A la clôture des bureaux de vote à 21h00 GMT, les sociétés de paris donnaient encore plus de 90% de chances à une victoire du Remain. Quelques heures plus tard, ils donnaient à l'unanimité le Brexit gagnant, après le décompte de premiers résultats plus favorables que prévu pour les partisans d'une sortie de l'UE.

Le Brexit va "perturber fortement" les marchés à court terme, selon l'IIF

Les marchés financiers et l'économie seront fortement perturbés à court terme par la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne, a prévenu vendredi l'IIF, l'association bancaire internationale, en demandant aux politiciens de clarifier la situation rapidement.

"La portée exacte de l'impact économique et sur les marchés financiers du Brexit ne sera pas claire avant un moment, mais il est certain qu'il sera très perturbateur à court terme et qu'il pèsera sur la croissance économique et l'emploi à plus long terme, particulièrement au Royaume-Uni", a affirmé Tim Adams, PDG de l'IIF dans un communiqué.

L'IIF (Institute of international finance) est une association internationale des acteurs de la finance (banques, fonds privés, assureurs, banques centrales, fonds souverains).

Les marchés financiers étaient particulièrement chahutés vendredi matin alors que les médias britanniques affirmaient que les électeurs britanniques ont choisi de quitter l'Union européenne au terme d'un référendum historique.

"Les politiciens du Royaume-Uni et de l'Union européenne ont maintenant la responsabilité de clarifier rapidement la relation à long terme entre les deux parties pour minimiser l'incertitude", a ajouté M. Adams.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."