Bilan

Le boom du marché des produits halal

L’industrie helvétique cherche à gagner des parts de marché avec des articles certifiés conformes aux prescriptions de la religion musulmane. Des produits toujours plus demandés.
  • Emmi fabrique 250 articles certifiés halal, dont ce fromage.

    Crédits: Dr
  • Abdelhak Mansouri, consultant scientifique pour la société Halal Certification Services.(HCS) 

    Crédits: Dr

«La certification halal assure au consommateur musulman que l’article qu’il achète répond aux prescriptions de sa religion. Notre firme délivre ce label après avoir vérifié les ingrédients, la chaîne de production et l’emballage. Nous attestons notamment que le produit ne comprend aucun composant d’origine porcine ou d’origine animale qui n’a pas été sacrifié selon le rite musulman, ni d’alcool ajouté.» Chercheur à l’Institut nutrition, alimentation et santé à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, Abdelhak Mansouri est aussi consultant scientifique pour la société Halal Certification Services (HCS) basée à Rheinfelden en Argovie. Se décrivant comme leader sur ce marché, la firme enregistre actuellement un boom qui porte sa clientèle à plus de 200 entreprises suisses et européennes.  

Les médicaments

HCS certifie des produits alimentaires, cosmétiques et pharmaceutiques. «La gélatine de porc est un composant très largement utilisé dans tous ces domaines, dont les produits halal doivent être exempts. Les compagnies helvétiques exportent toujours davantage vers les marchés à population musulmane et la certification halal en est le sésame», poursuit Abdelhak Mansouri. En Suisse, le secteur de la formation a déjà fait un pas pour intégrer ce concept. «Nous sommes sollicités par les hautes écoles spécialisées (HES) afin de présenter les principes du halal aux futurs ingénieurs de l’industrie alimentaire.»

Les études font état d’un marché en pleine croissance. L’agence Thomson Reuters estime que le volume de l’économie islamique doit progresser de plus de 30% d’ici à 2021 pour atteindre 3000 milliards de dollars. Ce marché s’étend aux secteurs de l’alimentation, de l’habillement, du divertissement ou encore de la finance. La population musulmane s’élève à 1,8 milliard d’individus dans le monde, dont 1,2 milliard habite l’Asie. La Malaisie, l’Indonésie et le Pakistan constituent les plus importants marchés nationaux pour les articles halal. La croissance de la demande est dopée à la fois par l’essor démographique et l’exigence de la certification halal importée par plusieurs pays.

Dans l’islam, le mot halal désigne tout ce qui est autorisé par la loi islamique dans la nourriture et les boissons, de même que dans les habitudes de vie et la morale musulmane. Dans une étude qui a eu un grand écho, la chercheuse Florence Bergeaud-Blackler considère que le marché halal est un marché mondialisé industriel né dans les années 1980 de la rencontre entre deux courants. L’idéologie libérale du libre-échange dans un monde sans frontière s’est heurtée au fondamentalisme islamique. Cette confrontation a conduit à l’érection de frontières symboliques entre musulmans et non-musulmans, basée sur l’idée que les musulmans se doivent de respecter des prescriptions alimentaires spécifiques. 

Des yogourts certifiés halal

Pour conserver et étendre leurs parts de marché, les compagnies occidentales ont donc recours à des certifications. En Suisse, HCR travaille pour de grands labels comme Mövenpick et de nombreuses gammes Nestlé. Le groupe laitier lucernois Emmi fait certifier des lignes depuis le début des années 1990.

«Emmi fabrique 250 articles qui sont certifiés halal, explique Sibylle Umiker, porte-parole. Il s’agit de produits comme les yogourts et les fromages, par exemple l’emmentaler, qui partent pour les marchés asiatiques. Des denrées semi-finies – comme le beurre, le lait en poudre et le fromage – qui sont ensuite utilisées dans l’industrie alimentaire helvétique font aussi l’objet de certification qui garantit que le produit n’a été en contact avec aucune substance dérivée du porc. Cette deuxième catégorie constitue le poste de ventes halal le plus important.»

La quantité de la production certifiée halal est en forte augmentation chez Emmi. Sibylle Umiker détaille: «La conformité halal est primordiale pour l’exportation sur certains marchés. Cette exigence concerne avant tout l’industrie alimentaire locale qui veut simplifier les processus en n’achetant que de la poudre de lait halal pour éviter d’avoir un entrepôt séparé pour les produits non conformes, par exemple. L’expansion de cette demande conduit automatiquement à une progression des ventes halal chez Emmi.»

La viande halal n’est de loin pas le principal pilier de ce marché. La certification touche maintenant de nouvelles activités, comme le tourisme et les transports. Abdelhak Mansouri reprend: «Les compagnies aériennes proposent déjà des menus certifiés halal aux passagers. En Suisse, l’hôtellerie et la restauration commencent aussi à développer une offre spécifique pour les musulmans.» Interlaken fait par exemple beaucoup d’efforts dans cette direction avec entre autres des croisières halal, dont le buffet est garanti sans porc. Avec succès: cette région est la plus visitée en Suisse par les touristes du Moyen-Orient.

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan et community manager pour le site bilan.ch, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."