Bilan

Le vrai visage de l’endettement mondial

Le cumul de la dette privée et publique au niveau mondial a atteint un record historique en 2017. Depuis 1950, le poids de l’endettement du secteur privé a triplé.

Le FMI fait le point sur la dette privée et publique, qui a atteint un nouveau record en 2017.

Crédits: AFP

Le Fonds monétaire international (FMI) continue de combler les lacunes sur l’endettement mondial. Il vient de publier sur son site une brève étude consacrée aux données les plus fouillées jusqu’à ce jour de la dette publique et privée de 190 pays entre 1950 et 2017.

«Dans le passé, nous disposions d'informations détaillées sur certaines grandes économies, comme les États-Unis et le Japon, mais les bases de données existantes couvraient soit une mesure étroite de la dette - par exemple, le crédit bancaire - pour un large échantillon de pays, soit une mesure globale pour quelques pays et quelques années. En incluant à la fois le gouvernement et le secteur privé dans les emprunts pour le monde entier, la base de données offre une image sans précédent de la dette mondiale depuis la Seconde guerre mondiale», écrit le FMI.

L'endettement mondial atteint un niveau record.
L'endettement mondial atteint un niveau record.

Voici en substance les résultats de son étude:

  • En 2017, la dette mondiale a atteint un sommet historique de 184 000 milliards de dollars en termes nominaux, soit  l'équivalent de 225 % du produit intérieur brut (pib) de la planète. Elle dépasse maintenant 86 000 dollars par habitant (2,5 fois le revenu moyen par habitant).
  • Les économies les plus endettées du monde sont aussi les plus riches. Les trois premiers emprunteurs au monde - les États-Unis, la Chine et le Japon - représentent plus de la moitié de la dette mondiale, dépassant leur part dans la production mondiale.
  • Depuis 1950, la dette du secteur privé a triplé. C’est celle-ci qui pousse l’endettement total à un niveau record.
  • Depuis la crise financière mondiale, un autre changement est intervenu: avec la Chine en tête, la dette privée des pays émergents devance désormais celle des économies avancées. A l'autre extrémité du spectre, la dette privée est restée très faible dans les pays en développement à faible revenu.
  • Après un recul constant jusqu’au milieu des années 1970, la dette publique mondiale a augmenté depuis lors, sous la direction des économies avancées et, dernièrement, des pays émergents et des pays en développement à faible revenu. Par rapport au pic précédent de 2009, la dette mondiale a augmenté de plus de 11 points de pourcentage du pib. En 2017, le ratio de la dette mondiale a toutefois diminué de près de 1,5% du pib par rapport à l'année précédente. Il est toutefois trop tôt pour expliquer ce recul.
  • L’analyse du FMI porte aussi sur la seule année 2017. Dans les économies avancées, elle constate que la dette privée, bien que légèrement en hausse, est bien en deçà de son sommet, alors que la dette publique a connu une baisse d’environ 2,5% du pib. «Pour parvenir à une réduction similaire de la dette publique, relève l’institution internationale, il faut remonter une décennie en arrière, lorsque la croissance mondiale était supérieure de quelques points de pourcentage à celle d'aujourd'hui.» En Chine, un changement majeur s'est produit: le rythme d'accumulation de la dette privée, bien qu'encore élevé, s'est considérablement ralenti.

«Alors que nous clôturons la première décennie qui suit la crise financière mondiale, l'héritage d'une dette excessive continue donc d'être lourd», conclut le FMI.



Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Economie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."