Bilan

Le marché suisse de la bière victime collatérale du confinement

Les ventes de bière en Suisse ont été fortement tributaires de la pandémie de coronavirus au cours de l'année brassicole 2019/20. A fin septembre, elles accusaient un repli de 2,2%, ce qui correspond à 34 millions de bières consommées en moins, signale l'association suisse des brasseries (ASB) dans son compte-rendu annuel publié mardi.

Les volumes écoulés par les brasseries suisses, au contraire, ont fléchi de 4,8% pour s'inscrire à 3,5 millions d'hectolitres.

Crédits: Pixabay

Cependant, les canaux de distribution n'ont pas été logés à la même enseigne. Alors que les ventes dans la restauration ont chuté de plus de 23% et ne représentent désormais plus que 30% du total, le commerce de détail a vu les siennes augmenter de 7,6% et sa part passer à 70%. Une croissance qui s'explique "en bonne partie" par le succès des bières importées, dont la part de marché s'est établie à 24,3%, contre 22,2% un an plus tôt, signale la faîtière.

Les volumes écoulés par les brasseries suisses, au contraire, ont fléchi de 4,8% pour s'inscrire à 3,5 millions d'hectolitres, pour un marché total de plus de 4,6 millions d'hectolitres.

"Avec les restrictions imposées en ce moment, les moments de partage social autour de la bière dans toute sa diversité ne sont malheureusement plus tout à fait possibles", résume le conseiller national PDC Nicolo Paganini, président de l'ASB, cité dans un communiqué. Ainsi, les brasseries écoulant leur production dans la restauration ont été particulièrement affectées par la crise.

"Il reste donc à espérer que cette traversée du désert restera la plus courte possible, pour la restauration comme pour les brasseries", appelle de ses voeux l'association, qui souligne la forte poussée des ventes de bière sans alcool (+10,3% sur un an), qui représentent désormais 4,2% des parts de marché.

Critère d'adhésion assoupli


"Le secteur brassicole suisse génère un chiffre d'affaires de plus de 1 milliard de francs et quelque 50000 emplois y sont directement ou indirectement liés", a rappelé dans son intervention en téléconférence le président de l'ASB.

M. Paganini a également souligné qu'à l'occasion d'une assemblée générale extraordinaire qui s'est tenue le 4 novembre, les membres de la faîtière - 26 actuellement - ont accepté d'abaisser la limite de production pour y adhérer à 1000 hectolitres, contre 2000 jusqu'ici, afin d'ouvrir ses portes à des producteurs plus modestes et ainsi mieux représenter les intérêts de la branche.

"La pandémie de coronavirus et le traitement des dispositions réglementaires correspondantes constituent une difficulté de taille pour les brasseries", a de son côté fait observer le directeur de l'ASB, Marcel Kreber, soulignant le rôle charnière joué par l'association en période de crise pour tous les acteurs de la branche.

Le dirigeant a également rappelé que sur son initiative a été mis en place au plus fort de la crise la campagne #Helpgastro, qui offre au public la possibilité de commander sur une plateforme internet des bons d'achat à faire valoir jusqu'à fin juin dans les établissements participants, alors que les coûts ont été pris en charge par les partenaires du projet.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."