Bilan

Le Groupe Mutuel traverse la Sarine

L’assureur valaisan a réalisé deux opérations d’envergure en Suisse alémanique et décidé de réorganiser son réseau de vente en ouvrant de nouvelles succursales.

L’assureur entend devenir «un acteur global de l’assurance de personnes».

Crédits: Westend61 / Getty images

Le Groupe Mutuel, une des plus importantes caisses maladie helvétiques, vient de franchir une nouvelle étape de son développement. Avec le renforcement de ses capacités financières (via l’augmentation de ses fonds propres et de ses réserves qui étaient insuffisants), l’amélioration de sa gouvernance et la simplification de sa structure juridique (création d’une société anonyme coiffée par une holding), la compagnie valaisanne a réalisé ces dernières années les transformations nécessaires pour croître sur le marché de l’assurance. C’est donc logiquement que le Groupe Mutuel a annoncé, au début du mois de septembre 2020, sa volonté de s’étendre outre-Sarine et la réorganisation de son réseau de vente.

Pour déployer ses activités en Suisse alémanique, l’assureur a réalisé deux opérations d’envergure avec deux gros courtiers. Il a acquis le bâlois Maklerzentrum Schweiz, lequel se présente comme le plus grand acteur du pays, et pris une participation de 51% dans le zurichois Neosana. Les 150 collaborateurs de Maklerzentrum Schweiz seront intégrés dans l’effectif du Groupe Mutuel au 1er janvier 2021, alors que la centaine d’employés de Neosana resteront actifs au sein de leur entreprise.

D’abord, il s’agit de reconquérir la clientèle perdue dans l’assurance maladie de base. Contraint d’augmenter plus fortement ses primes que ses concurrents pour reconstituer ses réserves, l’assureur valaisan a perdu, selon l’Office fédéral de la santé publique, 23% de ses assurés (293 000) entre le 31 décembre 2016 et le 31 décembre 2019. Malgré une politique commerciale agressive caractérisée par une forte hausse des supercommissions versées aux intermédiaires externes, cela n’a pas suffi. Avec le rachat de Maklerzentrum Schweiz, le Groupe Mutuel change donc son fusil d’épaule. Il internalise ses courtiers dans ses équipes de vente et vise spécifiquement la Suisse alémanique où ses parts de marché ne s’élèvent qu’à 7%, contre 22% en Suisse romande.

L’acquisition de ce courtier s’inscrit aussi dans le cadre de l’accord de branche signé au début de cette année par les plus grandes caisses maladie. Objectif: limiter dès l’an prochain le versement de commissions aux intermédiaires externes et interdire le démarchage téléphonique. Les Chambres fédérales devraient prochainement accepter de légiférer dans ce domaine afin que tous les acteurs soient soumis aux mêmes règles. «Ces exigences poussent les assureurs maladie à réorganiser leur modèle d’affaires en renforçant leurs équipes de conseil et de vente à l’interne», indique Loïc Mühlemann, responsable de la communication de Groupe Mutuel.

Création de 12 agences générales

Avec Neosana, l’assureur valaisan compte se développer dans tous les types d’assurances. «Nous voulons accroître et diversifier nos activités notamment dans l’assurance vie, la prévoyance et les assurances destinées aux entreprises (accident et indemnités journalières).» Ces activités ne représentaient en 2019 que 12% du chiffre d’affaires de 5,4 milliards de francs, contre 88% dans l’assurance de base et les assurances complémentaires. «Nous voulons nous positionner comme un acteur global de l’assurance de personnes», affirme Loïc Mühlemann.

Cette stratégie passe par la réorganisation et le renforcement de son secteur clients & marchés. Elle se concrétise par la création de 12 agences générales réparties sur l’ensemble du territoire, l’ouverture de 10 succursales supplémentaires dont le nombre total s’élèvera à plus de 40 d’ici à 2022 et la mise en œuvre d’un nouvel aménagement intérieur destiné à améliorer l’accueil et les services à la clientèle. En Suisse romande, le Groupe Mutuel prévoit d’ouvrir des succursales à Morges, Yverdon-les-Bains et Nyon ou Vevey, voire dans d’autres localités. Pour ses dirigeants, la présence physique n’est pas antinomique au développement de ses activités online. «Notre objectif est de permettre à nos assurés de choisir le canal – agence, conseiller, e-mail, téléphone, chat et online – qui lui convient le mieux», explique Loïc Mühlemann.


Le groupe mutuel en 2019

Chiffre d’affaires: 5,4 milliards de francs

Résultat consolidé: 485 millions de francs

Principales activités: assurance obligatoire des soins et assurances complémentaires (88% du chiffre d’affaires)

Caisses maladie: Avenir, AMB, Easy Sana, Mutuel, Philos, Supra-1846

Part de marché assurance obligatoire des soins: 11,5%

Nombre total d’assurés individuels: 1,3 million au 31 décembre 2019

Présence: 34 agences et succursales

Effectif: 2300 collaborateurs

Siège: Martigny

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix BZ du journalisme local 1991, Prix Jean Dumur 1998, AgroPrix 2005 et 2019.

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."