Bilan

Le Covid-19 a déséquilibré le marché de l'emploi en Suisse

La crise sanitaire et la récession qu'elle a entraîné ont eu un impact considérable sur le marché de l'emploi en Suisse, déséquilibrant les offres et les demandes selon les branches. Alors que la pandémie a creusé une forte pénurie de main-d'oeuvre dans certains secteurs-clés comme la médecine humaine ou l'ingénierie, d'autres centrés sur le service à la clientèle observent une montée du chômage conséquente du fait des mesures de confinement.

En Suisse romande, l'indice a diminué de 12% seulement, avec une demande non satisfaite en techniciens ou en comptables par exemple.

Crédits: Keystone

Trop de demandeurs d'emploi dans un secteur, pas assez dans l'autre. C'est peu ou prou la conclusion de l'étude menée par Adecco sur le marché de l'emploi suisse en plein Covid, en partenariat avec le moniteur du marché de l'emploi de l'Université de Zurich.

Le pays est habituellement caractérisé par une pénurie de la main-d'oeuvre, l'indice référent ayant "augmenté chaque année jusqu'en 2019", d'après un communiqué publié jeudi.

En 2020 pourtant, la pénurie chute de 17% sur un an pour la première fois depuis la création de l'indice en 2016. "Le nombre de postes à pourvoir est en baisse dans la plupart des professions, tandis que le nombre de demandeurs d'emploi est en hausse", assure le géant helvétique du placement de personnel, qui évoque "un changement très rapide".

Des secteurs et des régions inégalement touchées par la crise


Le chômage est en hausse, aggravé par la situation tendue des professions de services tournées vers la clientèle, comme l'hôtellerie, la restauration ou la vente, qui ont été fortement impactées par les mesures mises en place pour freiner l'expansion du nouveau coronavirus.

Les professions commerciales sont elles aussi touchées par une surabondance des demandeurs d'emplois, mis en difficulté par la numérisation et par l'annulation des nouveaux recrutements, au vue de l'incertitude générale.

Au contraire, la crise sanitaire a entraîné de nouveaux besoins, comme en médecine humaine, en pharmacie ou en ingénierie, "où le nombre de postes à pourvoir est supérieur au nombre de demandeurs d'emploi en 2020", d'après Adecco.

"Nous constatons par exemple une hausse des demandes en gériatrie, en psychogériatrie et en médecine d'urgence", explique la responsable d'Adecco Medical, Corinne Scheiber.

La numérisation accélérée et le télétravail ont également fait progresser la demande en main-d'oeuvre dans l'informatique, secteur où les recruteurs sont à la recherche de nouvelles qualifications.

La crise sanitaire a touché les régions de manière différente. La Suisse alémanique a été plus fortement touchée que les autres puisque son indice de pénurie de main-d'oeuvre a plus fortement reculé, de l'ordre de 21% sur un an, avec un fort recul des offres d'emploi dans les professions commerciales et administratives.

En Suisse romande, l'indice a diminué de 12% seulement, avec une demande non satisfaite en techniciens ou en comptables par exemple.

Pour les auteurs de l'étude, l'impact de la crise du Covid-19 pourrait s'atténuer avec le temps. "La première vague du Covid-19 a créé un sentiment d'incertitude chez les entreprises (...). Pour la seconde vague de l'épidémie, elles pourront s'appuyer sur leur expérience de la première vague. Malgré les mesures restrictives, les entreprises recrutent à nouveau de plus en plus de personnel", conclut Monica Dell'Anna, directrice générale d'Adecco Suisse.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."