Bilan

Le chômage en juin s'approche des planchers historiques

A fin juin, 97'222 personnes étaient inscrites auprès d'un Office régional de placement, indique mardi le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco). Cela faisait près de dix ans que le nombre de chômeurs n'avait pas repassé sous la barre des 100'000.

L'obligation d'annoncer les postes vacants dans les professions où le chômage dépasse 8% a été introduite en juillet 2018.

Crédits: Keystone

Le taux de chômage en Suisse n'en finit pas de reculer. Il s'est replié en juin de 0,1 point de pourcentage sur un mois pour se fixer à 2,1%, s'approchant des plus bas historiques atteints au tournant du 21e siècle.

A fin juin, 97'222 personnes étaient inscrites auprès d'un Office régional de placement, indique mardi le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco). Cela faisait près de dix ans que le nombre de chômeurs n'avait pas repassé sous la barre des 100'000.

Calculé sur une base désaisonnalisée (CVS), le taux de sans-emploi s'est contracté de 0,1 point à 2,3%. Les économistes interrogés par AWP s'attendaient à des taux de 2,2% et de 2,4%, pour le CVS.

Population active

Jusqu'ici, le Seco prenait en considération les chiffres de la population active des années 2012 à 2014 pour calculer le taux de chômage. Désormais, ce sont les statistiques 2015-2017 qui font foi. Cette modification a entraîné une révision des chiffres de mai et juin.

Le bassin de population active en Suisse comprend désormais 4'636'100 personnes, contre 4'493'249 précédemment. Les classes d'âges ont également été adaptées.

Le chômage des seniors est désormais ramené à la catégorie 50-64 ans. Celui-ci a diminué en juin de 3,4% à 28'101 inscrits. Le Seco a également enregistré une baisse (-2,9%) pour les jeunes entre 15 et 24 ans, à 9762 personnes.

Le nombre de demandeurs d'emploi s'est fixé à 170'800, ce qui représente une baisse de 5,0%.

Le Valais, nouveau champion romand

Le Valais a profité en juin d'une nette baisse, de 0,3 point à 2,1%, et ravit ainsi le titre de champion romand longtemps détenu par Fribourg (2,2%, stable). A l'autre extrémité du classement, Genève a vu sa proportion de sans-emploi se contracter de 0,1 point à 3,8%. Neuchâtel (3,1%) a bénéficié d'une baisse de 0,2 point. Vaud et le Jura demeurent tous deux stables à 3,1%. Le Tessin affiche un taux de 2,4%, en baisse de 0,1 point.

Presque aucun changement n'est constaté dans la région francophone du Jura bernois, où le chômage demeure à 2,3%.

L'évolution est identique pour Zurich (2,0%) alors que Berne enregistre une baisse de 0,1 point à 1,6%. Obwald et Nidwald se partagent la première marche du podium, avec 0,7%.

L'obligation d'annoncer les postes vacants dans les professions où le chômage dépasse 8% a été introduite en juillet 2018. Un léger repli mensuel a été constaté en juin, à 37'186 postes vacants, dont 22'424 étaient soumis à l'obligation d'annonce.

Chômage partiel

Le chômage partiel est reparti à la hausse en avril dernier. Ces mesures ont touché 875 personnes, ce qui représente une hausse de près d'un quart. Le nombre d'entreprises ayant recours aux réduction d'horaires de travail a augmenté de 6%. Cette progression est à relativiser en chiffres absolus (+4 à 70). Le Seco a recensé 43'884 heures perdues (-4,9%).

Toujours en avril, 3140 personnes ont épuisé leurs droits aux prestations de l'assurance-chômage, précise le Seco.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."