Bilan

Le choc du Covid-19 dynamise les statistiques économiques

Un nouvel indicateur conjoncturel permet d’évaluer la situation économique dans un délai beaucoup plus rapide qu’auparavant. Il montre un recul de l’activité sur un an en Suisse.

La situation de l'économie helvétique très difficile.

Crédits: Keystone

Au cours des cinq premières semaines de cette année, la vigueur de l’économie helvétique est restée inférieure à celle des premières semaines de 2020. C’est ce que montre l’indice de l’activité économique hebdomadaire (AEH) calculé par le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco) et accessible sur le site web du Seco.

L’AEH, qui s’inspire de ce qui existe déjà aux Etats-Unis, en Allemagne et en Autriche, est un nouvel indicateur conjoncturel destiné à fournir des informations immédiates sur l’évolution de l’économie suisse. Selon le Seco, il ne remplace pas les calculs du produit intérieur brut réel, mais affiche une corrélation élevée avec ses variations.

Sur la base de neuf indicateurs

Disponible rapidement, l’AEH est calculé sur la base de neuf indicateurs quotidiens ou hebdomadaires: le retrait d’espèces, les transactions par carte, la consommation d’électricité, la pollution de l’air, le transport ferroviaire de marchandises, les chômeurs inscrits, les dépôts à vue, les exportations et les importations de biens. Cet indice paraît chaque mardi. Mais étant donné sa nature expérimentale, sa publication peut être différée.

La pandémie de coronavirus a contraint les acteurs qui publient des statistiques économiques à sortir de leur confort. Le réveil a été brutal. La rapide et forte chute des activités qui a marqué le printemps 2020 a révélé les lacunes des données officielles mesurant l’évolution de la conjoncture. Elle a surtout montré que leur livraison tombait trop tardivement pour permettre de prendre son pouls dans un délai raisonnable.

Le Seco reconnaît qu’il a fallu attendre les mois de mai et de juin pour avoir un aperçu de l’ampleur du choc économique durant la phase de confinement la plus restrictive en mi-mars et fin avril «étant donné que les indicateurs traditionnels ne sont disponibles qu’à un rythme mensuel ou trimestriels et qu’ils ne sont publiés qu’avec un temps de retard.»

Stéphane Garelli.
Stéphane Garelli.

Des économistes de renom dénoncent pourtant depuis longtemps cette situation qui place la Suisse parmi les mauvais élèves en comparaison internationale. «L'économie change trop vite pour que les décideurs puissent se contenter de chiffres parfois trop anciens», relevait ainsi le professeur Stéphane Garelli, l’auteur du classement de l’IMD Business School sur la compétitivité, dans un article publié en 2008 par Bilan.

Vers des analyses empiriques

Pierre-Yves Geoffard.
Pierre-Yves Geoffard.

Aujourd’hui, l’existence d’indicateurs haute fréquence bouleverse considérablement les schémas d’analyse et les modèles des conjoncturistes et améliore durablement la perception de la réalité économique. «La recherche a vu ainsi s’accentuer un basculement des approches théoriques vers des analyses empiriques, souvent en mobilisant des données statistiques de sources très variées, au-delà des traditionnelles données d’enquête collectées», observe l’économiste français Pierre-Yves Geoffard dans Le Grand Continent, la revue du Groupe d’études géopolitiques à Paris.

Il estime que l’accès aux nouvelles données contenues dans les systèmes de gestion privés et publics continuera de progresser, «tant leur potentiel dans la production de connaissances est de plus en plus flagrant.»




Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix BZ du journalisme local 1991, Prix Jean Dumur 1998, AgroPrix 2005 et 2019.

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."