Bilan

Lausanne met à l'honneur les initiatives pour l'intégration

Soutenir l'intégration des immigrés en facilitant leur insertion dans le monde du travail: la ville de Lausanne et le Bureau lausannois pour l'immigration en ont fait l'un de leurs objectifs. JeunComm est le premier lauréat du Prix Diversité-Emploi-Formation,remis jeudi 19 mai.

La première édition du Prix Diversité-Emploi-Formation a mis en lumière une initiative dans le domaine médico-social.

Crédits: Image: AFP

Depuis fin 2015, douze immigrés installés à Lausanne et travaillant à l'EMS La Rozavère reçoivent une fois par semaine la visite d'un professeur de français. «La semaine dernière, un Tibétain du groupe est venu avec le mot cigogne, dont il voulait connaître le sens. Le professeur lui a expliqué qu'il ne s'agissait pas là du vocabulaire cible, mais il a expliqué vouloir s'intégrer en apprenant le sens de ce mot», raconte Donato Stasi, chef de projet au sein de l'association JeunComm. Le «vocabulaire cible», c'est celui du travail en milieu médico-social. Et si ces douze migrants bénéficient de cours de français langue étrangère (FLE), c'est grâce au volontarisme de JeunComm qui a mis sur pied un programme complet.

Lire aussi: Immigration et intégration au menu de l'Open Forum de Davos

«Il y a d'abord une évaluation de leurs compétences, avec des tests et une définition des objectifs, en lien avec les besoins des établissements médico-sociaux. Au terme de ces quelques mois de cours de français, la plupart d'entre eux passeront leur Diplôme d'études en langue française (DELF) et pourront acquérir l'ensemble des compétences professionnelles et linguistiques pour une intégration optimale dans le monde du travail», détaille Donato Stasi. Mais au-delà de l'intérêt purement professionnel, il insiste aussi sur «la dignité personnelle» que ce processus apporte ou restaure chez les bénéficiaires: «Ce qui nous paraît anodin à nous ne l'est pas pour eux. La plupart de ces immigrés n'ont jamais eu le moindre diplôme de leur vie. A près d'un mois de l'examen, certains n'en dorment plus actuellement tellement ils sont nerveux. J'espère que leur joie à l'annonce des résultats sera à la hauteur».

Neuf projets pour le Prix Diversité-Emploi-Formation

Ce projet fait partie des neuf qui ont été déposés pour le premier Prix Diversité-Emploi-Formation proposé par la Ville de Lausanne et le Bureau lausannois pour l'immigration (BLI) et lancé en janvier 2016. Et c'est celui qui a été retenu par le jury au terme du processus de sélection et d'examen des dossiers. «Une de nos satisfactions a été de constater que l'intégralité des projets remplissait les critères et présentait des intérêts notables dans la problématique des migrants à intégrer dans le monde du travail», constate avec plaisir Marc Vuilleumier, directeur des sports, de l'intégration et de la protection de la population de la Ville de Lausanne.

Lire aussi: La Banque mondiale prône l'intégration économique des réfugiés

La remise de ce prix s'intègre dans une politique plus vaste initiée par la Ville et le BLI. Une Charte Lausanne Plurielle et Engagée a ainsi été éditée pour engager les services municipaux dans une démarche anti-raciste. Pour promouvoir cette charte, trois ambassadeurs ont été recrutés, dans trois domaines différents: les sports avec le judoka Sergei Aschwanden, la musique avec Yilian Canizares et l'humour avec Karim Slama.

Pour Gabriela Amarelle, déléguée à l'intégration de la Ville de Lausanne, «il existe de nombreuses initiatives qui peuvent être prises en matière d'intégration des immigrés. Et souvent il est possible de combiner l'action des acteurs publics avec celle des acteurs privés». Une forme de partenariat que la municipalité vaudoise souhaite encourager, développer, diffuser et pérenniser à l'avenir.

 

 

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."