Bilan

La zone euro peut résister "quoi qu'il se passe en Grèce"

La Commission européenne a confirmé avoir reçu de la part d'Athènes une nouvelle proposition qui va servir de base à des négociations.

Le commissaire européen a estimé qu'il existait "une possibilité de parvenir à un accord avant la prochaine échéance" du 20 juillet, date à laquelle la Grèce doit rembourser 3,5 milliards d'euros à la BCE.

Crédits: AFP

La Commission européenne a assuré mercredi que la zone euro pouvait "résister (...) quoi qu'il se passe en Grèce", confirmant avoir reçu de la part d'Athènes une nouvelle proposition qui va servir de base à des négociations.

Alors que le pays est depuis mardi soir en défaut de paiement, des négociations doivent s'ouvrir "sur le nouveau programme" d'aide demandé par Athènes, a déclaré à la presse le commissaire européen à l'euro, Valdis Dombrovskis, à quelques heures d'une nouvelle réunion téléphonique de l'Eurogroupe qui doit examiner cette requête.

Le commissaire européen a estimé qu'il existait "une possibilité de parvenir à un accord avant la prochaine échéance" du 20 juillet, date à laquelle la Grèce doit rembourser 3,5 mrd EUR à la Banque centrale européenne (BCE).

Mardi soir, la Grèce a fait défaut sur sa dette au Fonds monétaire international (FMI), ne pouvant honorer un remboursement de 1,5 mrd EUR.

Le deuxième plan d'aide financière internationale à Athènes a pris fin simultanément. Mardi, la Grèce a demandé à l'Eurogroupe de pouvoir conclure avec le Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds de soutien de la zone euro, un accord sur deux ans permettant de couvrir ses besoins financiers, soit environ 30 mrd EUR, tout en restructurant sa dette.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."