Bilan

La ZKB abaisse légèrement ses prévisions pour 2016 et 2017

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) table désormais pour 2016 sur une progression du PIB suisse de +1,1%, après la votation britannique sur le Brexit.

Tandis que le change EUR/CHF s'est stabilisé autour de 1,08, ce qui est dû à des achats de soutien de la Banque nationale suisse (BNS), l'augmentation des incertitudes au niveau des taux s'est amplifiée.

Crédits: Keystone

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) a légèrement ramené ses prévisions de croissance pour l'économie suisse en 2016 et 2017, après la votation britannique sur le Brexit. Elle table désormais pour 2016 sur une progression du produit intérieur brut (PIB) réel de +1,1%, après 1,2% et de +0,9%, contre +1,1%.

L'intensification des incertitudes ainsi que le franc fort devraient se répercuter déjà prochainement sur les indicateurs suisses, écrivent les économistes de la banque dans leur commentaire du mercredi. Vers la fin de l'année, le ralentissement de la demande en Europe devrait être ressenti au niveau de l'économie réelle. La ZKB prévoit désormais un cours de change EUR/CHF à un horizon de trois mois de 1,07, après 1,10.

Tandis que le change EUR/CHF s'est stabilisé autour de 1,08, ce qui est dû à des achats de soutien de la Banque nationale suisse (BNS), l'augmentation des incertitudes au niveau des taux s'est amplifiée, ont-ils ajouté. Presque tous les intérêts en Suisse sont en conséquence actuellement négatifs, également le rendement des Confédération à 30 ans.

"Il est difficile de savoir si les nouveaux plus bas atteints marquent la fin de la tendance. Nous avons nettement ramené nos prévisions d'intérêts et prévoyons une évolution stable pour les prochains mois", ont ajouté les économistes de la ZKB. A un horizon annuel également, les rendements suisses devraient être encore nettement négatifs (obligation de la Confédération à 10 ans: -0,3%).

Il convient désormais encore d'attendre pour voir quelle attitude la BNS adoptera face à cette nouvelle situation. Elle a souligné lors de sa dernière appréciation de la situation monétaire du pays à mi-juin qu'il faudrait veiller à la stabilisation des marchés en cas de Brexit, ce qu'elle a fait.

Parallèlement toutefois, elle s'est montrée décontractée face au problème du stockage d'argent en espèces en cas de nouvelle baisse des intérêts, à savoir si ceci pourrait devenir un problème. Une nouvelle baisse des taux est de ce fait tout à fait possible, si les incertitudes sur les marchés venaient à s'accentuer, a expliqué encore l'institut. Ceci ne correspond toutefois pas actuellement au scénario de base de la ZKB.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."