Bilan

La ville de Kiruna va déménager pour ne pas être engloutie

L'une des villes les plus septentrionales de Suède, Kiruna, va être déplacée de 2km pour éviter que les mines qui ont fait sa richesse ne provoquent son engloutissement.
  • La ville de Kiruna compte près de 20'000 habitants mais va devoir déménager de 4km, son sous-sol étant fragilisé par les galeries des mines de fer.

    Crédits: Image: Jonathan Nackstrand/AFP
  • Le minerai de fer extrait à Kiruna suffirait à bâtir six tours Eiffel chaque jour.

    Crédits: Image: Jonathan Nackstrand/AFP
  • Exploitée depuis la fin du XIXe siècle, la mine de fer reste la plus productive d'Europe.

    Crédits: Image: Jonathan Nackstrand/AFP
  • Les projets de l'exploitant prévoyant des galeries à 1300m sous la ville, la cité aurait couru trop de risques: la décision a donc été prise de la déplacer.

    Crédits: Image: Jonathan Nackstrand/AFP
  • Certains bâtiments emblématiques de la cité comme son église en bois seront démontés et reconstruits sur leur nouvel emplacement.

    Crédits: Image: Sven Nackstrand/AFP

Un chantier de 84 ans. C'est ce que prévoient les urbanistes et responsables suédois à Kiruna, à 145km au Nord du cercle polaire arctique. Soit près de 85 ans pour déplacer une ville de près de 20'000 habitants avec ses immeubles d'habitations et maisons, ses commerces, ses industries, ses bureaux, ses réseaux souterrains, ses bâtiments publics, ses églises, ses infrastructures de transports, sa voirie,...

Mais pourquoi déménager une ville entière? A cause du fer. Ce métal qui a été à l'origine de la naissance de Kiruna est aussi celui qui force la relocalisation de la cité. A la fin du XIXe siècle, les géologues découvrent l'un des plus importants gisement de fer du monde. Rapidement, une ville est édifiée à proximité de la mine à ciel ouvert. Les ouvriers creusent le bouclier scandinave, ce socle de roche-mère riche en minerai et s'installent avec leurs familles dans cette région de steppes et de forêts arctiques où ne vivaient alors que quelques milliers de Samis sur un territoire plus vaste que la Suisse.

Au début du XXe siècle, 90% du fer européen provient du gisement. Le site et le minerai extrait seront même au coeur des stratégies militaires de la Seconde Guerre Mondiale, les Allemands envahissant le Danemark autant pour s'emparer de l'eau lourde norvégienne que pour sécuriser les routes du fer suédois.

La ville déplacée 2km plus à l'Est

La mondialisation a légèrement réduit l'importance du fer de Kiruna tout au long de la deuxième moitié du XXe siècle. Mais la production continue avec des volumes très importants. Au fil du temps, la mine ouverte s'est enterrée et des tunnels ont été creusés. Or, au début XXIe siècle, autorités locales et gestionnaire de la mine se retrouvent face à un dilemme: pour que l'exploitation se poursuive, les veines situées à près de 1300m sous la ville doivent être exploitées, mais cela pourrait provoquer des affaissements du sol. Cependant, arrêter l'exploitation condamnerait la ville, dont bon nombre d'habitants travaillent à l'extraction ou à la gestion du minerai.

Après cinq années de débat et d'étude de solutions alternatives, de 2004 à 2009, le choix des autorités locales, en accord avec LKBA (Luossaavraara-Kiirunavaara mining company), la société exploitante, est fait: Kiruna sera «déplacée» de 2km vers l'Est. Un vaste programme urbanistique est alors mis sur pied. L'ampleur du programme oblige à étaler les chantiers sur plus de 80 ans.

«Nous vivons en symbiose: la ville est ici à cause de la mine. Sinon, pas même le diable n'aurait bâti une cité ici», explique Niklas Siren, maire de Kiruna. Les conditions climatiques sont en effet extrêmes: pendant l'hiver qui dure jusqu'à huit mois, la région est couverte d'un épais manteau neigeux et la température moyenne descend régulièrement sous les -15°C.

L'exploitant met 500 millions de francs sur la table

Entre les premières annonces de LKBA sur le choix entre l'arrêt de l'extraction et la décision de déplacer la ville, la population locale a vécu dans l'incertitude: «Tout a été suspendu, aucune décision majeure n'a pu être prise comme acheter une maison, engager des travaux de rénovation ou de décoration majeure, avoir un enfant ou même créer sa société», constate Viktoria Walldin, anthropologue locale.

Voici quelques jours, les autorités locales ont levé le voile sur le plan d'ensemble du déplacement. Plusieurs architectes et urbanistes ont travaillé sur ce masterplan autour de l'idée d'une ville circulaire imaginée par l'architecte danois Henning Larsen. Dans ce plan, plusieurs bâtiments emblématiques de Kiruna seront démontés et reconstruits, dont l'église de bois, élue lors d'une enquête de 2001 «Plus beau bâtiment public de Suède».

Le projet global a été doté d'une allocation de 3,74 milliards de couronnes suédoises (500 millions de francs) accordée par l'exploitant. Le programme prévoit aussi que tous les logements soient rachetés par un organisme sur la base de l'estimation de la valeur du bien augmentée de 25%.

Kiruna 4-ever - How to Move a City? from whitearkitekter on Vimeo.

 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."