Bilan

La veuve de Steve Jobs fait du lobbying

Agitatrice très en vue dans les médias, Laurene Powell Jobs milite aux Etats-Unis pour le «Dream Act».
Crédits: Gus Ruelas/Reuters

Veuve du fondateur d’Apple Steve Jobs, Laurene Powell Jobs, 50 ans, a fait dernièrement irruption dans la vie publique en soutenant l’une des causes les plus controversées aux Etats-Unis: la réforme de l’immigration. Deux ans après la mort de son époux, elle a intensifié sa longue croisade en faveur du «Dream Act», qui donnerait la citoyenneté aux jeunes entrés illégalement aux Etats-Unis.

La mère des trois derniers enfants de Steve Jobs appelle le Congrès à adopter une «réforme du bon sens» pour quelque 11 millions d’immigrés clandestins. Cette diplômée en économie mène une campagne efficace, constate le Wall Street Journal online.

A la tête d’une fortune de 10 milliards de dollars, elle commande des sondages, fait du lobbyisme et exhorte le président Barack Obama à prendre des mesures. Cette militante démocrate a aussi financé un documentaire sur les jeunes sans papiers.

Ambitions politiques?

Lo, comme l’appelle son entourage, figure actuellement parmi les agitateurs les plus médiatisés de Silicon Valley. La presse américaine lui prête des ambitions politiques. «Je ne pense pas qu’elle veuille nécessairement siéger à Washington, dit un proche, l’investisseur Ron Conway, au Wall Street Journal online. Son engagement est plutôt fondé sur sa conviction quant à cette cause.»

Depuis cet été, cette ancienne stratégiste de Goldman Sachs serait liée avec Adrian Fenty, 42 ans, ancien maire noir démocrate du district de Columbia, avocat et consultant pour des firmes technologiques. 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."