Bilan

La Suisse veut apporter son soutien au projet de route de la soie

Le conseiller fédéral Ueli Maurer a offert au Tadjikistan, au Kirghizistan et au Kazakhstan le soutien de la Suisse dans le cas où la Chine lancerait son projet de Nouvelles routes de la soie.

Gigantesque projet d'infrastructures, les Nouvelles routes de la soie consistent en une "ceinture" terrestre qui se double d'une "route" maritime.

Crédits: AFP

Le conseiller fédéral Ueli Maurer a poursuivi mardi sa visite de travail en Asie centrale. Dans le cadre de son voyage, le ministre des finances a offert au Tadjikistan, au Kirghizistan et au Kazakhstan le soutien de la Suisse dans le cas où la Chine lancerait son projet de Nouvelles routes de la soie.

Accompagné notamment du Secrétaire d'Etat aux questions financières internationales Jörg Gasser, M. Maurer se trouvait mardi au Kazakhstan, dernière étape d'un intensif périple en Asie centrale entamé samedi, a indiqué à l'ats Peter Minder, porte-parole du Département fédéral des finances (DFF). Mercredi, la délégation doit s'envoler pour la Suisse.

Parmi les principaux sujets abordés dans le cadre des discussions qu'il a menées, M. Maurer a évoqué avec plusieurs représentants officiels le projet chinois des Nouvelles routes de la soie. L'initiative, qui a suscité un vif intérêt en Asie centrale, vise à ressusciter l'antique route commerciale qui assurait les échanges entre l'Europe et l'Extrême-Orient.

Le conseiller fédéral a ainsi offert à ces pays le soutien et la collaboration de la Suisse dans l'ébauche du financement pour ce projet, a ajouté M. Minder. Dans le cadre de ces visites de travail, organisées à l'occasion des 25 ans d'existence du groupe de vote de la Suisse au sein du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, Ueli Maurer a aussi pu soigner les contacts.

Ambitions chinoises

La Suisse occupe au nom de son groupe de vote un des 24 sièges des conseils d'administration du FMI et de la Banque mondiale. Outre le Tadjikistan, le Kirghizistan et le Kazakhstan, le groupe dirigé par la Suisse comprend la Pologne, la Serbie, l'Azerbaïdjan, le Turkménistan et, uniquement au sein de la Banque mondiale, l'Ouzbékistan.

Gigantesque projet d'infrastructures, les Nouvelles routes de la soie consistent en une "ceinture" terrestre qui se double d'une "route" maritime. Il comprend une série d'investissements dans des lignes ferroviaires, des autoroutes ou encore des zones portuaires, avec à la clé la création de parcs industriels en Asie, en Europe centrale, au Moyen-Orient et jusqu'en Afrique.

En mai dernier, la Chine a lancé son premier sommet international sur les Nouvelles routes de la soie. Une trentaine de dirigeants étrangers, dont la présidente de la Confédération Doris Leuthard, ont participé aux réunions. Le président chinois Xi Jinping a promis une enveloppe de 124 milliards de dollars (119,9 milliards de francs au cours actuel) pour son ambitieux projet.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."