Bilan

La Suisse rallonge sa liste noire contre l'Ukraine

26 personnes et 18 entreprises sont nouvellement visées par des mesures les empêchant de contourner les sanctions internationales en lien avec l'Ukraine.

Les mesures concernent majoritairement des séparatistes prorusses ayant des responsabilités dans les entités politiques établies par les rebelles à Donetsk ou Lougansk. Le gouvernement suisse a décidé en mars de ne pas imposer de sanctions à la Russie, contrairement aux Etats-Unis et à l'Union européenne.

Crédits: Keystone

Vingt-six personnes ont été ajoutées lundi à l'ordonnance instituant des mesures pour empêcher le contournement de sanctions internationales en liaison avec la situation en Ukraine, a annoncé mardi le ministère suisse de l'Economie.

Dix-huit entreprises ou organisations sont également visées par ces mesures, qui entrent en vigueur mardi 5 août.

Les mesures concernent majoritairement des séparatistes prorusses ayant des responsabilités dans les entités politiques établies par les rebelles à Donetsk ou Lougansk.

Le gouvernement suisse a décidé en mars de ne pas imposer de sanctions à la Russie, contrairement aux Etats-Unis et à l'Union européenne.

Le 2 avril, le gouvernement a cependant interdit de conclure de nouvelles affaires avec les personnes ciblées par les sanctions européennes contre la Russie.

Le gouvernement ne veut pas que la Suisse soit utilisée pour contourner les sanctions européennes et que sa place financière soit soupçonnée de profiter de la situation.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."