Bilan

La Suisse domine en matière d'investissements R&D

Les entreprises suisses sont celles qui consacrent la plus forte part de leur chiffre d'affaires à la R&D avec 6,6%, contre en moyenne 3,8% à l'échelle mondiale. Sur 23 milliards en Suisse l'an dernier, Roche et Novartis comptent pour 18 milliards.

Outre les géants pharmaceutiques Roche et Novartis, on retrouve également Nestlé, ABB, STMicroelectronics, TE Connectivity, Swisscom, Swatch, Schindler, LafargeHolcim et Richemont dans les plus grands investisseurs en R&D. 

Crédits: keystone

Les entreprises suisses sont les plus enclines à investir dans la recherche et le développement (R&D) à l'échelle mondiale. En moyenne, elles consacrent une part de 6,6% de leur chiffre d'affaires à cette activité, d'après une étude du cabinet de conseil EY.

Les auteurs ont analysé les investissements des 500 entreprises internationales les plus généreuses en matière de R&D. Il en ressort que les dépenses y étant consacrées ont progressé de 6% en 2017 pour atteindre 532 milliards d'euros (environ 601 milliards de francs). Près de deux tiers de ces entreprises ont augmenté le budget alloué à la recherche.

Lire aussi : La Suisse reste la plus innovante au monde, selon l'OMPI

"Les investissements dans la recherche et le développement augmentent au niveau mondial parce que la rapidité du progrès technologique, les cycles produits de plus en plus courts et les évolutions rapides des souhaits des consommateurs poussent les entreprises à créer des innovations", explique Marcel Stalder, directeur général (CEO) de EY Suisse.

Les entreprises suisses sont celles qui consacrent la plus forte part de leur chiffre d'affaires (6,6% en 2017) à la recherche et au développement, contre une moyenne de 3,8% à l'échelle mondiale. Suivent les Etats-Unis (5,9%), la Suède (4,4%) et l'Allemagne (4,1%). Pour les auteurs de l'étude, cela montre que les sociétés helvétiques ont reconnu suffisamment tôt "l'importance de l'innovation pour assurer leur compétitivité internationale à long terme ainsi que la nécessité de marges élevées".

Le numérique et la pharma à l'honneur

En chiffres absolus, la tête du classement est occupée par les deux mastodontes du numérique Amazon et Alphabet (société-mère de Google). En Europe, le groupe automobile Volkswagen se montre le plus dépensier, avec un budget R&D de 11,6 milliard d'euros en 2017. Les sociétés pharmaceutiques sont également bien classées, Roche, Johnson & Johnson et Merck & Co se classant dans le top 10.

En tout, onze sociétés du top 500 sont suisses, pour un montant total investi de 23 milliards d'euros en 2017. Avec respectivement 10 et 8 milliards, Roche et Novartis dominent largement le classement. Outre les deux géants pharmaceutiques, on retrouve également Nestlé, ABB, STMicroelectronics, TE Connectivity, Swisscom, Swatch, Schindler, LafargeHolcim et Richemont.

L'évolution des dépenses s'est avérée plutôt contrastée, ABB (+5%), Swisscom (+15%) et Schindler (+7%) s'étant montrés plus généreux que l'année précédente tandis que LafargeHolcim (-32%) a drastiquement réduit la voilure. Pour les autres entreprises, le montant des investissements R&D est resté plus ou moins stable en rythme annuel.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."