Bilan

La Suisse au top mondial pour les migrations de chercheurs

L'OCDE a mesuré l'attractivité des pays membres pour les chercheurs en fonction des qualifications: la Suisse est le pays qui attire les meilleurs scientifiques, mais aussi le pays d'où partent les plus qualifiés.
  • La Suisse accueille la population de chercheurs la plus qualifiée au monde.

    Crédits: Image: Keystone
  • La Suisse attire les chercheurs les plus qualifiés et c'est de Suisse que part le même type de population.

    Crédits: Image: OCDE/Bruegel
  • Grâce à ses centres de recherche de pointe au niveau mondial comme les écoles polytechniques fédérales de Lausanne (ci-dessus) et Zurich, la Suisse se montre très attractive pour les scientifiques.

    Crédits: Image: Keystone

Avec ses centres de recherche publics (comme les universités et les écoles polytechniques fédérales) et privés, la Suisse figure régulièrement au sommet des classements internationaux en termes d'innovation. Notamment grâce à une population de chercheurs au plus haut niveau en termes de qualité. Une étude de l'OCDE sur le niveau de qualité des chercheurs confirme que la Suisse accueille les meilleurs chercheurs au monde, mais aussi voit les scientifiques les plus réputés émigrer.

Sur la base d'un certain nombre de critères mesurant les qualifications, les publications scientifiques, la participation à des colloques et conférences, les prix et récompenses, les citations et d'autres éléments de comparaison, les auteurs de l'étude pour l'OCDE ont comparé 33 pays et les migrations de chercheurs, qui viennent s'établir et qui quittent.

Qualité au top mondial, quantité impressionnante

A la lumière de ces éléments, la Suisse se retrouve au sommet mondial pour l'arrivée et pour le départ des plus brillants cerveaux de la planète. Les experts de l'OCDE accordent à la Suisse la note de 1,2759 pour l'impact des chercheurs arrivant dans le pays, et celle de 1,2773 pour l'impact des chercheurs quittant le pays, soit les deux meilleures notes des 33 pays étudiés aussi bien pour les arrivées que pour les départs.

La balance penche légèrement du côté de l'impact des arrivants. Avec plus de 8000 chercheurs concernés par ces migrations, la Suisse se retrouve certes loin des Etats-Unis (77'000) et la Grande-Bretagne (30'000) en volumes, mais se retrouve à un niveau comparable à celui de grandes puissances actuelles comme Le Japon (9000), l'Italie ou l'Espagne (8000), ou émergentes comme l'Inde (8000).

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."