Bilan

La Suisse a bloqué plus de 50 millions dans le scandale Fifa

La Suisse a bloqué plus de 50 millions de francs suisses sur des comptes bancaires à la demande des Etats-Unis dans le cadre de l'opération anticorruption lancée contre la Fifa.

La place financière suisse joue un rôle important dans cette affaire de corruption, en tant que plaque tournante financière. De fait, de nombreux membres de la Fifa ont, ou ont eu, des comptes bancaires en Suisse.

Crédits: Keystone

La Suisse a bloqué plus de 50 millions de francs suisses (46 millions d'euros) sur des comptes bancaires à la demande des Etats-Unis dans le cadre de la vaste opération anticorruption lancée contre la Fifa, titre vendredi le journal zurichois Tages Anzeiger.

Selon Folco Galli, porte-parole de l'Office fédéral de la justice à Berne, interrogé par le journal, "des fonds, situés dans la fourchette haute des dizaines de millions, sont bloqués", soit un montant compris entre 50 millions et 100 millions de francs suisses explique le journal.

Les autorités américaines, ajoute le journal, avaient demandé dès le 6 mars à la Suisse des informations sur 50 comptes bancaires ouverts auprès de 10 banques en Suisse.

Toujours selon le journal, "la place financière suisse joue un rôle important dans cette affaire de corruption, en tant que plaque tournante financière".

De fait, de nombreux membres de la Fifa ont, ou ont eu, des comptes bancaires en Suisse.

Ainsi, Nicolas Leoz, longtemps patron de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol), détiendrait plus de 12 comptes, selon la demande d'entraide judiciaire formulée par les Américains à la Suisse, que l'émission suisse-allemande Eco a pu consulter.

En outre, plusieurs sociétés de marketing sportif impliquées dans le scandale effectuent leurs paiements via Zurich, précise le Tages Anzeiger.

Interrogé sur ces comptes, le porte-parole de l'Office fédéral de la Justice a déclaré au journal que le "cas Fifa, en raison de sa grande envergure, est une de nos plus importantes affaires d'entraide judiciaire en cours".

Des demandes d'informations ont ainsi été adressées à 10 banques suisses. La demande d'entraide judiciaire américaine cite nommément UBS, Credit Suisse, Pictet, BSI, et Julius Baer, ajoute le journal.

L'Office fédéral de la justice examine la situation cas par cas, et si les informations sont confirmées, accorde l'entraide judiciaire et transmet les informations aux Etats-Unis. C'est déjà arrivé cinq fois, indique le journal, mais des recours devant la justice suisse sont en cours contre ces décisions, qui ne sont pas encore entrées en vigueur.

"Des années peuvent ainsi encore s'écouler avant que toutes les informations arrivent aux Etats-Unis", ajoute le journal.

Le bureau du procureur général de Suisse (OAG) avait précisé lundi à l'AFP qu'il avait "reçu quelque 133 rapports d'activité présumée suspecte (sur des comptes bancaires en relation avec la Fifa, ndlr) liés aux procédures judiciaires en cours sur l'attribution des Mondiaux-2018 et 2022".

Pour l'instant, 39 personnes (dont 12 plaident coupable) et 2 sociétés de marketing sportif sont mises en cause par la justice américaine, qui estime que 200 millions de dollars de pots-de-vin ont circulé à la Fifa depuis 1991.

Les Etats-Unis ne sont pas les seuls à avoir demandé l'aide judiciaire à la Suisse dans le cadre du scandale de la Fifa. Le parquet de Francfort (Allemagne), qui enquête sur les conditions d'attribution à l'Allemagne du Mondial-2006, vient aussi de le faire.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."