Bilan

La Russie renoue avec les fuites de capitaux

Les sorties nettes de capitaux en Russie entre juillet et septembre se sont élevées à 2,6 milliards de dollars contre un afflux net de 3,4 milliards de dollars au troisième trimestre 2015.

Les fuites de capitaux constituent une mesure très suivie en Russie, les experts y voyant le reflet de la difficulté persistante de l'économie russe à attirer des fonds étrangers.

Crédits: AFP

La Russie a renoué avec les fuites de capitaux au troisième trimestre mais à un rythme bien plus faible qu'avant la crise économique la frappant depuis près de deux ans, selon des statistiques publiées mardi par la banque centrale.

Les sorties nettes de capitaux entre juillet et septembre se sont élevées à 2,6 milliards de dollars contre un afflux net de 3,4 milliards de dollars au troisième trimestre 2015.

Plus généralement, l'excédent des comptes courants, mesure la plus large des échanges affectés ces derniers mois par la chute des prix des hydrocarbures et les sanctions dues à la crise ukrainienne, s'est élevé à 1,9 milliard de dollars seulement contre 7,8 milliards un an plus tôt.

Au total sur les neuf premiers mois de l'année, les sorties de capitaux s'élèvent à 9,6 milliards de dollars, divisées par cinq par rapport à la même période un an plus tôt. L'excédent des comptes courants a été plus que divisé par trois à 15,6 milliards de dollars.

Les fuites de capitaux constituent une mesure très suivie en Russie, les experts y voyant le reflet de la difficulté persistante de l'économie russe à attirer des fonds étrangers.

Elles s'étaient envolées à un niveau record (plus de 150 milliards de dollars) en 2014 en raison du ralentissement économique et des sanctions occidentales imposées à cause de la crise ukrainienne.

Mais alors que les autorités russes elles-mêmes s'attendaient à un nouvel exode financier massif l'an dernier à cause de la récession, les sorties de capitaux ont au contraire chuté à 58,1 milliards de dollars. Une fois l'effet de surprise passé, les économistes avaient attribué ce phénomène au fait que, face à la crise, les sociétés russes avaient réduit le volume de leurs actifs à l'étranger pour rembourser leurs dettes, correspondant à des rapatriements d'actifs.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."