Bilan

La reprise de l'économie vaudoise se confirme

Le PIB du canton de Vaud est attendu en hausse de 1,7% en 2017 et de 2,1% en 2018, selon les dernières prévisions du CREA publiées par la BCV, l'Etat de Vaud et la CVCI.

Après la déprime conjoncturelle de 2015 suite à l'abandon du cours-plancher de l'euro, l'économie vaudoise a retrouvé des couleurs. 

Crédits: Keystone

La reprise de l'économie vaudoise se confirme. Après une croissance de 1,4% en 2016, le produit intérieur brut (PIB) du canton est attendu en hausse de 1,7% en 2017 et de 2,1% en 2018, selon les dernières prévisions du CREA publiées par la BCV, l'Etat de Vaud et la CVCI.

Après la déprime conjoncturelle de 2015 suite à l'abandon du cours-plancher de l'euro, l'économie vaudoise a retrouvé des couleurs. La reprise reste toutefois modérée, du fait de la cherté du franc et d'une économie mondiale toujours convalescente, relève un communiqué publié mercredi.

Cependant, les perspectives s'améliorent grâce à un rétablissement graduel de l'environnement économique mondial: la situation des pays émergents se détend, la reprise reste présente dans la zone euro, tandis que l'économie américaine continue d'être solide.

Pression à la hausse

En ce qui concerne le cours du franc, la situation est toujours tendue. Si la remontée du dollar durant les derniers trimestres a bénéficié aux branches exportatrices, les incertitudes, dues notamment aux échéances politiques dans l'Union européenne (UE), se sont traduites par une pression à la hausse sur le franc par rapport à l'euro.

Les facteurs d'incertitudes restent d'ailleurs nombreux. Ainsi, les conséquences de la procédure de sortie du Royaume-Uni de l'UE demeurent incertaines, de même que les effets de la politique de la nouvelle administration américaine. En outre, de multiples foyers de tensions géopolitiques sont présents dans le monde.

Au niveau des branches, nombre d'entre elles devraient connaître cette année, comme l'an dernier, des rythmes de croissance modérés (entre +0,5% et +2%) ou marqués (au-delà de +2%).

Les prévisions pour le commerce de gros et de détail, les activités immobilières et les services aux entreprises, ainsi que pour la chimie-pharma vont dans le sens d'une croissance marquée en 2017 comme en 2018. Les services financiers, la construction et les services publics et parapublics pourraient voir leur croissance passer de modérée en 2017 à marquée l'année suivante.

Détente dans l'hôtellerie

Une détente est également en vue dans les branches qui connaissent une situation moins favorable. A la suite d'une année 2017 en stagnation (entre -0,5% et +0,5%), l'hôtellerie-restauration et l'industrie alimentaire pourraient renouer en 2018 avec une croissance modérée.

Dans l'industrie des machines, les prévisions pour 2018 vont dans le sens d'une stabilisation, après une année 2017 de repli modéré (entre -0,5% et -2%) de la valeur ajoutée, en raison notamment de la faiblesse des exportations horlogères. Enfin, dans les transports et les communications, l'année 2018 pourrait être marquée par une légère croissance après un repli modéré en 2017.

Ces prévisions doivent cependant être considérées avec prudence, les incertitudes et les facteurs de risques restant nombreux, souligne le CREA.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."