Bilan

La redevance radio-TV sera généralisée, de justesse

Le peuple a accepté dimanche cette révision de loi du bout des lèvres, par 50,08% des voix. Le plus fort soutien est venu de Suisse romande.

La loi sur la redevance radio-TV est passée de justesse ce dimanche. 

Crédits: keystone

Les opposants défaits ne relâchent pas la pression, même s'ils ne devraient pas contester le résultat. Ils ont étalé leurs revendications, réclamant pêle-mêle une baisse du montant de la redevance, davantage de transparence financière de la SSR, et un transfert de certains programmes audiovisuels aux médias privés lorsque ceux-ci sont en mesure de les produire.

L'usam appelle le groupe audiovisuel à "tenir les promesses faites pendant la campagne", notamment en affichant ses dépenses pour chaque émission, à l'exemple de la BBC. Les coûts de la taxe pourront de la sorte tomber "bien au-dessous de 400 francs par ménage et par an". Un montant qui devra dorénavant être fixé par le Parlement, exige l'Action liberté de la presse.

Du côté des vainqueurs, les Radios régionales romandes (RRR) viseront à l'avenir un accroissement de la part du gâteau de la redevance qui leur revient, annonce Philippe Zahno, président. Comme les télévision régionales, les radios locales ont poussé un "ouf" de soulagement à l'issue du scrutin.

La formation des jeunes journalistes et la transition des stations de radio vers la technologique numérique DAB+ ont en effet bien besoin des millions supplémentaires débloqués par la loi révisée. "Les investissements dans le domaine technique seront couverts à hauteur de 80%, contre 30% actuellement", illustre M. Zahno.

RTS PAS INQUIÈTE

La Radio télévision suisse (RTS) ne se sent pas inquiétée par l'infime majorité récoltée par le camp du "oui". Le dernier sondage gfs.bern a démontré que le taux de satisfaction à l'égard des programmes s'élève à près de 80%, fait valoir son directeur Gilles Marchand, qui compte plaider à l'avenir pour un service public généraliste, qui s'adresse à tous les publics.

Le directeur général de la SSR Roger de Weck partage cette analyse. "Nous ne manquons pas de soutien en Suisse alémanique", affirme-t-il.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."