Bilan

La productivité du tourisme valaisan est en baisse

Au cours des quinze dernières années, le nombre d'emplois a augmenté dans du secteur touristique valaisan mais sa part au produit intérieur brut cantonal s'est réduite.

L'importance du tourisme n'est pas la même selon la région du canton. Dans la partie germanophone, le tourisme produit 24% du PIB alors que cette proportion est de 11,2% dans le Valais romand.

Crédits: Keystone

La productivité du secteur touristique valaisan a diminué au cours des quinze dernières années. Le nombre d'emplois a augmenté mais sa part au produit intérieur brut cantonal s'est réduite.

Une étude de l'Observatoire valaisan du tourisme (OVT) publiée lundi montre que le tourisme reste un pilier important de l'économie cantonale. Le secteur fournit 18,6% des emplois du canton contre 17,8% en 2000. Sa part au produit intérieur brut (PIB) cantonal est passée dans le même temps de 16,2 à 14,5%.

Cette étude démontre la réelle force économique du secteur touristique dans l'économie valaisanne, a déclaré le chef du département cantonal de l'économie Jean-Michel Cina. Même inférieure à l'évolution moyenne du PIB, la progression est significative.

L'hébergement et les remontées mécaniques sont les branches les plus dépendantes du tourisme avec un taux de respectivement 91,9 et 89,6%. La culture, l'immobilier et la restauration dépendent pour moitié du tourisme. La dépendance de l'industrie du bois, du commerce de détail, des transports ou des services se situe entre 20 et 25%.

Deux poids, deux mesures

Le secteur souffre d'une faible valeur ajoutée par emploi. Elle est de 76'250 francs, la moitié de celle fournie dans l'industrie et l'artisanat qui se monte à 150'882 francs. Elle est aussi très inférieure à la moyenne cantonale de 130'000 francs.

L'importance du tourisme n'est pas la même selon la région du canton. Dans la partie germanophone, le tourisme produit 24% du PIB alors que cette proportion est de 11,2% dans le Valais romand. Dans le Haut-Valais, le tourisme fournit 32% des emplois, dans le Valais francophone la part est de 13,5%.

En 2014, le Valais a enregistré 13,3 millions de nuitées touristiques et 8,3 millions de journées d'excursionnistes. Les recettes directes ont totalisé 3,4 millions de francs. Les clients hôteliers et parahôteliers fournissent la moitié de ce montant. Les excursionnistes et les propriétaires de résidences secondaires l'autre moitié.

L'étude montre que les touristes en hôtellerie et parahôtellerie dépensent environ trois cinquièmes de leur budget pour l'hébergement et la restauration. Une part de 11% est attribuée aux remontées mécaniques. Le solde se répartit entre les transports, les loisirs, les achats et autres dépenses sur place.

Les excursionnistes dépensent 36% de leur budget pour le trajet et 35% pour la nourriture et les boissons. Les achats et autres dépenses sur place ne représentent que 5%. Les propriétaires de résidences secondaires consacrent 48% de leur budget à la rénovation, l'ameublement et l'équipement. Remontées mécaniques, restauration et nourriture représentent chacun 6%.

Plus de dépenses en hiver

Les touristes dépensent quotidiennement entre 68 et 256 francs, selon la saison et le type d'hébergement. Les propriétaires de résidences secondaires dépensent en moyenne 68 francs par jour, hiver comme été, hors frais d'entretien et de rénovation de leur bien. Les excursionnistes laissent en moyenne 114 francs par jour sur place, quelle que soit la saison.

Les touristes en parahôtellerie dépensent en moyenne 114 francs par jour en été et 144 francs en hiver. Les meilleurs clients sont ceux des hôtels. Pour leurs séjours, ils dépensent en moyenne 209 francs en été et 256 en hiver.

L'étude montre aussi que le tourisme crée des emplois dans toutes les régions du Valais. Le tourisme contribue directement à l'existence de 17,5% des emplois dans la branche du commerce, 16,8% des emplois de la construction et 11% des emplois agricoles.

Cette étude est la troisième de cette ampleur en Valais. La première remonte à 1981, la suivante à 2000, un bon rythme, selon M. Cina. Ce genre d'exercice doit contribuer au développement de stratégies touristiques. Mais cette tâche revient aux destinations touristiques et non au canton dont le rôle consiste à en définir le cadre.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."