Bilan

La production mondiale de vin boit la tasse

Faudra-t-il inscrire le vin sur une liste rouge? S’il n’est pas directement menacé d’extinction, il se fera plus rare cette année, indique en tout cas l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV).
Les amateurs sont avertis! La production mondiale de vin devrait atteindre «un niveau très faible» en 2012.

Environ 248 millions d’hectolitres, selon les estimations de l’OIV - du jamais vu depuis au moins quinze ans, après cinq récoltes d’affilée déjà modestes.

A l’autre bout, la consommation mondiale n’explose pas mais enregistre ces dernières années un trend haussier. Elle devrait se situer entre 236 et 249 millions d’hectolitres en 2012.

L’UE en baisse

Dans l’Union européenne, seuls le Portugal et la Grèce enregistrent une petite progression de leur production de vin.

Selon Le Figaro, la France déplore une chute de 19%. La gueule de bois est aussi au menu de l’Argentine et la Nouvelle-Zélande.

Aux Etats-Unis, la production relève le nez. Elle augmente de 7% par rapport à la petite récolte de l’an dernier.

Dans l’hémisphère Sud, le Chili signe un nouveau record et l’Afrique du Sud une croissance de 4%. Mais globalement, le recul par rapport à l’an dernier dépassera 5%.

Météo et Cie

L’OIV impute cette situation aux mauvaises conditions météo. Mais également au recul de la surface du vignoble mondial.

Dans l’UE vient par exemple de s’achever une période de trois ans où l’arrachage définitif du vignoble donnait droit à des primes.

Dans certains pays comme l’Australie et l’Afrique du Sud, le vignoble régresse aussi. Dans l’hémisphère sud pris globalement et aux Etats-Unis, il continue à grandir, mais de moins en moins vite. La Chine, elle, commence à se positionner.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."