Bilan

La Poste menace de biffer 61 emplois

La Poste ferme son centre logistique à Berne. Soixante-et-un employés sont concernés. Le syndicat Syndicom dénonce ces licenciements.
En fermant son centre logistique bernois, la Poste menace les postes de soixante-et-un employés. Le géant jaune justifie cette décision par la nouvelle organisation de la logistique des marchandises et du stockage. Le syndicat critique une maximisation sans scrupules des profits.

Le centre situé dans la banlieue bernoise à Ostermundigen fermera fin avril 2014. La Poste assure vouloir éviter dans toute la mesure possible des licenciements. Dans le cas contraire, elle utilisera le plan social négocié. Les contrats d'apprentissage seront menés à terme.

A Berne, sur les 61 postes touchés, 49 concernent des employés avec un contrat fixe, six temporaires et six apprentis. Trois d'entre eux terminent leur formation cette année et les autres seront transférés dans d'autres centres.

L'entreprise veut transformer d'ici fin 2014 tous ses sites de stockage en sites de transport. Or Ostermundigen est un pur site de stockage et «ne peut pas être intégré de manière judicieuse dans le réseau de transport moderne de la Poste», se justifie La Poste.

Concurrence accrue

L'entreprise invoque la concurrence agressive dans le secteur de la logistique pour justifier cette restructuration.

Le géant jaune avait annoncé en mai 2012 vouloir supprimer 250 postes dans le transport des paquets lourds et la logistique. Sont notamment concernés des chauffeurs de camions et des collaborateurs du cente logistique dans sept cantons.

Sans compter Berne, 118 postes ont déjà été supprimés dans le cadre de la réorganisation, a précisé Mariano Masserini, porte-parole de La Poste.

Des sites ont été fermés dans les cantons de Vaud (Daillens) et Bâle-Campagne, et des emplois ont été supprimés dans trois centres de logistique dans le canton d'Argovie.

Dans ce contexte, PostLogistics compte aussi ouvrir à l'été 2013 un nouveau site à Pfungen (ZH) et investira sur le site déjà exploité de Niederbipp (BE). Les activités de transport de marchandises et de stockage pourront y être déployées d'un seul tenant.

Syndicom proteste

Pour le syndicat, ces licenciements sont inacceptables. Car La Poste accélère la précarisation des conditions de travail par sa politique de délocalisation. «En reléguant l'activité dans une branche à bas salaire sans protection CCT, elle supprimera 55 emplois avec des conditions de travail équitables», écrit le syndicat.







Les collaborateurs du centre de logistique de Berne ont déjà subi il y a 2 ans une réorganisation douloureuse de leurs conditions d'embauche accompagnée de massives détériorations, rappelle Syndicom. Le syndicat exige de La Poste qu'elle revienne sur sa décision de fermer le site.
Myriam Amara

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Globus à la baisse en 2012
Mario Monti ouvrira la grand-messe davosienne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."